22 octobre 2015

Dans le blog de Michèle Reymes.

   L'exposition Fiorio de cet été (25 toiles de sujets et d'époques différentes, plus des photos et autres nombreux documents) continue à faire des petits. Cette fois-ci dans le blog de Michèle Reymes, une passionnée fort assidue de l'univers Giono : Promenades en Provence. En visite à la médiathèque Lucien Jacques - où j'ai fait la connaissance de Michèle et d'Alain, son mari - ces deux nouveaux amis de l'univers Fiorio ne sont pas restés indifférents en visitant l'exposition. Visiblement, celle-ci les a conquis... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 octobre 2015

Serge, printemps 56.

   Connaissant les lieux, cette photo tirée du numéro 47 de Marseille Provence Magazine, juillet-août 1956, m'a d'abord fait penser et écrire (malgré l'estivale date de parution) que Serge a ici visiblement déserté son atelier sous les toits trop difficile à chauffer en l'hiver 56. Il faut se remémorer qu'effectivement la température extérieure est, pendant un mois, descendue autour de moins vingt pendant des semaines, dès fin janvier, que les œufs gelaient dans les poulaillers, et qu'à la fin de l'épisode cinq millions... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2015

La Mamie et quelques autres.

   Voici, aimablement communiquée par deux montjustiniens de cœur, la photo de cinq autres, in situ. De gauche à droite, on reconnaît, sous son chapeau de paille claire, Madeleine Payet, alias « La mamie », dont il est question dans le billet du 16.03.2015. Ensuite, se trouve Jeanine, sa fille, épouse d'Aldo, le frère de Serge. À ses côtés, en robe blanche, Martine Franck, maman de la petite Mélanie et dernière épouse d'Henri Cartier-Bresson qui est, lui,  ici tout au bout sur la droite, le... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2015

Le cueilleur de champignons.

   Je me le demande encore : qu'est-ce donc qui aurait bien pu mettre Serge plus certainement en joie que de lui proposer de partir illico à la cueillette aux champignons ! Voilà l'une des choses qui, entre toutes, lui procurait le plus grand plaisir - et tout de suite, déjà à l'avance ! Se rendre en forêt, que ce soit En Loy ou Sur Marcelly, c'est-à-dire autour de Taninges en sa jeunesse haute-savoyarde ou, par la suite, par ici dans le grand creux des bois de Carniol ou sur les flancs de Lure au Contadour,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 octobre 2015

Robert Morel et Serge.

   Comment, alors qu'il était venu s'installer en 1962 au Jas du Revest-saint-Martin, l'éditeur Robert Morel a-t-il pu louper Serge ? Un Serge, il va sans dire, ayant déjà à cette époque-là une œuvre aussi abondante que de toute première qualité derrière lui et - quant au présent et à l'avenir - en pleine possession de ses moyens ! Je me le demande car, de plus, ils se connaissaient, se fréquentaient, avaient de nombreux amis communs - dont, par exemple, entre de nombreux autres, Loys Masson, Jules Mougin et Lucien... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2015

Espace du dedans.

   Chaque tableau est pour nous une fenêtre grande ouverte donnant directement sur la psyché du peintre - espace du dedans cher à Henri Michaux - la révèle en facette au grand jour, y focalisant de la part de l'auteur en direction des autres une réalité qui n'est pas la normale, l'usuelle, parce que quelque peu située hors du temps et de l'espace, en marge, ou venant plutôt d'un ailleurs pourtant - aujourd'hui on le sait - pas si lointain que ça, puisqu'intérieure. Il en est toujours ainsi des œuvres véritables,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2015

Initiale rencontre.

   En août 1965 - j'avais dix ans - l'association Les Amis du vieux Banon organise une exposition de peinture à l'église haute, tout au sommet du village. C'est là un événement comme nous n'en avons pas l'habitude, par sa nature, mais aussi parce que nous, les enfants, nous allons pouvoir enfin pour la première fois pénétrer à l'intérieur de ce bâtiment qui nous intrigue depuis toujours parce qu'il est éternellement fermé et que, par réaction logique, nous rêvons donc, tous et toutes, d'en percer à jour ce qui est devenu... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2015

Le billet de...Thyde Monnier.

   Voici, en avant-première, deux courts textes autographes de l'écrivain Thyde Monnier dont Serge fit la connaissance - en 1936 quasi certainement, et grâce à son Portrait de Giono peint, lui, à Manosque en 1934 - juste un peu avant qu'elle ne vienne s'y installer, tout près de Giono qui, le moment venu, défendra auprès de Louis Brun la publication chez Grasset de La Rue courte, son tout premier roman, parue en 1937. J'ai écrit en avant-première parce que, grande admiratrice de l'homme et de l'œuvre, elle adressa au... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 novembre 2015

Ô belle à la fontaine.

   Cliquer sur ce lien Jacques Douai donne accès à des "échantillons" de chansons dont un de la superbe Ô belle à la fontaine - paroles de Lanza del Vasto sur une musique du XVIIème - que Luc Dietrich appris à Serge qui, dans le souvenir de leur rencontre, en accompagna volontiers, de temps à autre, son travail de peintre tout au long de sa vie. Ô belle à la fontaine, J'ai soif d'un peu de ton eau.Elle a ri, la hautaine,Belle et froide comme l'eau.Chardon, mélilot, menthe,Par eux la plaine... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 novembre 2015

Une fenêtre...

   C'est Louis Aragon qui, dans son par ailleurs admirable Henri Matisse, roman, définit la peinture de ce condisciple - six années durant - d'Eugène Martel chez Gustave Moreau à Paris, comme étant « une fenêtre dans la nuit humaine »; principalement au motif sous-entendu de son emploi lumineux, l'on s'en doute, et très science infuse de la couleur. Mais cette définition imagée n'est cependant pas spécifique à Matisse (pour preuve, mettre un peu le nez à la fenêtre ci-dessous) quelle qu'en soit... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]