Serge Fiorio - 1911-2011.

17 juin 2019

Pierre Ricou. Sur une photo du plateau des Frâches, au Contadour.

   Haute-Provence a toujours été le terme dont j'ai revêtu depuis mon enfance l'idéal qui me faisait vivre : le pays de mon rêve éveillé et de mes amours lucides. Maximilien Vox * O que païs ! Pierre Martel *    Nous le découvrant avec art, par cœur, Pierre Ricou est assurément pour moi, sans conteste, le chantre photographique par excellence du vaste et tout autant singulièrement secret pays de Haute-Provence. Il est vrai que ses qualités d'âme ne lui échappent pas, jamais ; et qu'en chaque nouvelle... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

13 juin 2019

Première page d'Itinéraire. (Dans l'album de 1992).

À la mémoire d'Aldo.    Si la peinture de Serge Fiorio est présente aujourd'hui un peu partout dans le monde, avec une évidente concentration dans le sud-est de la France, la vie du peintre, elle, est moins connue, pour ne pas dire pas du tout. Nous nous contenterons ici, pour ne pas peser sur le silence indispensable à la contemplation des œuvres, de le regarder vivre et peindre un peu à chacune des étapes de sa vie ; si elles sont variées, toujours reliées entre elles par la peinture, l'unité néanmoins s'en dégage.On se... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 juin 2019

Lucienne Desnoues. Une lettre de 79.

  *   Des liens, la liste n'est pas exhaustive. Montjustin à la belle époque.*Lucienne Desnoues.Lire Lucienne Desnoues.Lucienne cite Norge. Sur un portrait de Lucienne Desnoues. Impromptu 14.Une épistole de Lucienne Desnoues aux Fiorio.Lucienne Desnoues, Lucien Jacques et Pégase, entre autres.Fabuleuse Lucienne ! 3.Fabuleuse Lucienne ! 4.Fabuleuse Lucienne ! 5. Fablier : bon de commande.Le livret Trois de... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 juin 2019

Dernière page d'Itinéraire. (Dans l'album de 1992.)

   De longues marches sur la montagne de Lure et dans le Luberon se prolongent et aboutissent dans sa peinture qui - tour à tour selon les toiles - en recueille l'essentiel, en saisit certains aspects ou en traduit le caractère. «  La Haute-Provence représente pour moi quelque chose qui me tient si fortement à cœur que j'y ai jeté l'ancre il y a quarante-cinq ans pour un amarrage définitif. Je l'ai découverte en 1931, il y a juste soixante-et-un ans, en hiver. J'ai eu le privilège cette année-là, et souvent par... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 juin 2019

Portraits du peintre en Arlequin ?

Dites tout ce qui vous passe par la tête. Sigmund Freud (au début de chaque cure.) *    Quand dans l'un de ses "papiers" Axel Toursky évoque au passage, à propos de Serge, « ses paysages d'Arlequin... », on a envie de compléter par : « sont, en fait - ou en effet ! -, des miroirs intérieurs. » Des autoportraits d'une forme particulière, voilés à vrai dire, car en peintre uniquement, par agencement de surfaces interposé figurant sa palette qui, ainsi transposée, est alors forcément, assurément, en direct, on ne peut plus... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2019

À propos du fameux peintre-naïf-cousin-de-Giono.

Toutes les étiquettes qu'on me colle sur dos, ici ou là, n'ont qu'un seul mérite : me faire rire !Serge Fiorio *  Il est où le peintre niais ?Alfred Campozet(faisant irruption chez les Fiorio.) *    Voici ma réponse à une aimable personne qui me prévient que, grâce à son entremise, je serai peut-être contacté par les organisateurs de la prochaine Biennale des naïfs de Mâcon où « Serge pourrait bien être mis à l'honneur». Heureuse initiative de sa part puisqu'elle me donne une nouvelle occasion de préciser encore... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 mai 2019

Aimée Castain et sa Famille paysanne.

  Je viens d'avoir, sans m'y attendre, l'opportunité d'acquérir l'un de ces poétiques et savoureux Castain francs du collier que, de retour du Gubian - puis plus tard des Bourbons - où il allait s'approvisionner directement à la source, Serge aimait installer en présentation dans sa salle-à-manger pour les proposer ainsi à la vente aux amateurs de sa propre peinture. Serge au Gubian, un Castain à la main. Je sais, sans le moindre doute possible, qu'il s'agit bien de l'un d'entre eux parce que le vendeur se trouve être un... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 mai 2019

Origines et enfance de Norge (3), par Jean Mogin, fils du poète et poète lui-même.

Origines et enfance de Norge (1), par Jean Mogin, fils du poète et poète lui-même. Origines et enfance de Norge (2), par Jean Mogin, fils du poète et poète lui-même. *    
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mai 2019

Origines et enfance de Norge (2), par Jean Mogin, fils du poète et poète lui-même.

(Lien vers les pages précédentes : Origines et enfance de Norge (1)) * Origines et enfance de Norge (1), par Jean Mogin, fils du poète et poète lui-même. Lucienne cite Norge.Jean Mogin.Une lettre de Jean Mogin.De nouveau Jean Mogin.La vie...gne de Jean Mogin.Entre Lucienne Desnoues et Jean Mogin. À propos de Jean Mogin.De nouveau Lucienne Desnoues.(Pages extraites d'Habemus Fiorio !)
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mai 2019

Origines et enfance de Norge (1), par Jean Mogin, fils du poète et poète lui-même.

   Après la guerre, habitant St-Paul-de-Vence où il tint longtemps une fort renommée boutique d'antiquités - remettant en état quantité de choses lui-même, de ses propres mains : « Je suis un norgeron » avait-il coutume de dire à ses visiteurs, debout devant sa petite enclume -, puis en dernier lieu Mougins où il s'était retiré avec Denise Perrier, son épouse artiste peintre, Norge vint chaque année ou presque à Montjustin pour y rejoindre son fils Jean Mogin et sa belle-fille Lucienne Desnoues qui, eux habitant Bruxelles,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 mai 2019

Qu'en dirait Magnan ? Qu'en dirait Giono ?

   Dénichés tous les deux dans le même numéro (de Noël ! 1996) du bimestriel Le Pays d'Apt, ces deux textes m'ont paru avoir conservé, chacun, toute leur... "actualité", mettons. Qu'en dites-vous ? * Deux pages de Pierre Magnan.Giono jeune par Pierre Magnan.Prix Jean Giono.Après vingt ans par Lucienne Desnoues.Serge par Sylvie Giono. Imaginons que Lucien Jacques ait un jour interviewé Giono et Fiorio... par Michèle Ducheny. Apport d'un témoignage sur Giono au Contadour par notre ami André Pierre Fulconis.Exposition... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 mai 2019

Pour les coins c'est facile, par l'idiot du village.1942.

* Un salut à la peinture de Mario Roffler. J’avoue que c’est à une bien curieuse, étrange et complexe peinture que j’ai eu affaire en découvrant celle de Mario Roffler. D’abord, au premier regard, d’évidence, elle se démarque de toute autre ; se trouve à contre-courant et donc ainsi... Lire la suite      
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 mai 2019

Lucienne cite Norge.

    Lucienne avait - on la comprend ! - une fervente et haute admiration pour la poésie de son beau-père Norge, son talent et son esprit. Moins pour l'homme lui-même. À son décès, en 1990, c'est elle qui se chargea d'établir avec soin et de faire publier Les hauts cris, le premier recueil posthume composé alors d'encore tout récents inédits. * Une si libre joie est le défi de l’homme... Tu m’as appris, cher Norge, à tenir ce défi. Tu m’as donné le goût de la parole claire et savoureuse, familière. Tu m’as conduit vers le... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 mai 2019

Au sujet d'autoportrait.

  Je voudrais peindre des hommes et des femmes avec je ne sais quoi d’éternel, dont autrefois le nimbe était le symbole, et que nous cherchons pour le rayonnement même, par la vibration de nos colorations. Vincent Van GoghLettre à Émile Bernard * Le portrait n'est pas un miroir, il révèle ce que je me cache.Jean-Bertrand Pontalis *    C'est évident, il y a en peinture plusieurs façons de réaliser un autoportrait. Depuis la plus classique par laquelle, au-delà de la ressemblance physique requise, l'artiste se... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2019

Un paysage de haute époque.

   Ses paysages d'Arlequin. Axel Toursky *    Peint sur isorel, de grand format, ce vaste paysage panoramique de Haute-Provence est, à n'en pas douter, l'un des premiers que Serge ait peint à Montjustin. Il apparaît, en effet, sur une photo prise dans sa chambre-atelier du presbytère au mitan des années cinquante. D'emblée l'on se rend compte que ce qui, avant tout autre chose, frappe ici sa sensibilité est une double révélation : celle, reçue à vol d'oiseau, d'un grand espace aérien ouvert de tous côtés... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]
01 mai 2019

À la page 71 d'Habemus Fiorio !

Chemin des crêtes, bien qu'à flanc de colline, car de véritables crêtes de rocher émergent ici et là de part et d'autre le long de ce parcours orienté ouest-est depuis Montjustin en direction de Montfuron et exposé plein sud entièrement.    
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2019

Lucienne Desnoues.Quelques lignes et une photo.

  Seul celui qui a osé voir que l'enfer est en lui y découvrira le ciel enfoui. C'est le travail sur l'ombre, la traversée de la nuit, qui permettent la montée de l'aube. Christiane Singer *    Jamais sur quarante années, à aucun moment, je n'ai trouvé Lucienne banale, ordinaire. Blessée et atrocement douloureuse, oui, bien sûr c'est arrivé ; mais même en cela en rien éteinte ou désespérée tant englobant son adorable personne, l’intensité de sa présence au monde était réellement patente, permanente, palpable presque... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 avril 2019

Montjustin. Le château.

  Cette copie de l'original déniché dans les archives paroissiales de Reillanne avait été en son temps communiquée à Serge par son ami Pierre Martel -1923-2001- dont on reconnaît bien l'écriture en tête du document. * Montjustin : dans l'Histoire du village.Montjustin à la belle époque. Quelques lignes à propos de la tour...Je me souviens de Montjustin par Gérard Oberlé.Ma première visite à Montjustin...par François-Mangin-Sintès.Le livret Trois de Montjustin.La foulaison à Montjustin.Un dessin de Milo BlanchetDessin de... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2019

Prix du livre, etc.

Une mouche à bicycletteSerait une erreur complèteSi je n'avais fait l'empletteD'une machine à mentir.Elle invente un coq dément,Un loup bleu, un chien volant.C'est la machine qui mentEt quant à moi je m'en tire ! Norge. *    Que cette répartition - en réalité tout juste théorique, conseillée, indicative - des divers intérêts dans le prix du livre soit « gou-ver-ne-men-ta-le », c'est-à-dire légale selon les directives du ministère de la culture, n'en fait pas, en rien, un barème juste et équitable, loin de là ! ... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 avril 2019

De Delteil.

Un homme c'est plus qu'une cathédrale. Joseph Delteil * https://www.lepoint.fr/societe/maurice-culot-faisons-de-notre-dame-le-plus-vaste-chantier-medieval  
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]