Il est le poète de la neige dont, au matin, le miracle a eu lieu – pas de celle, mouillée et lourde qui s’en va, ni non plus de celle qui tombe, impressionniste -, neige fraîche et propre et vierge, si peu matière celle-là - sinon à rêve ! - qui agrandit le sujet des peintures - particulièrement le Paysage - et, quel qu’il soit, l’enchante selon l’inspiration du moment. Le moindre son (plus aucun bruit !) y entre en résonance avec la profondeur alors révélée d'un haut silence souverain régnant en chef-d'orchestre sur la musique des formes et des couleurs; chacun prenant, sans heurt aucun, sa propre valeur d'existence, apportant sa note juste dans l'ordre véritable du monde ordinairement caché sous un chaos quotidien : l'au-delà de la réalité - ou son autre versant, sa trame - n'est-il pas du domaine très privilégié des peintres, des musiciens et des poètes ? Ils y sont reliés et plane sur eux l'esprit de création : sans le vouloir, sans le savoir souvent, les artistes sont plus qu'eux-mêmes.

« Il a neigé ! », mots magiques des enfants devant l'évidence, sésame donnant sur ce rêve à l’état pur faisant table rase des trois autres saisons, sorte de purification générale, apocalypse pacifiante à l'œuvre : contre toute raison, nous entrons bel et bien en un autre temps, nouveau et ancien aussi, bien qu’immémorial, en une forme d’éternité ici et maintenant à portée du regard de tout un chacun, de la main, du pinceau de l'artiste.

Sur le couvert de ce manteau sacré qui semble alors recouvrir la terre, entière, jusqu'en ses extrémités, partout le dépouillement est de mise, haute poésie à la clé. Tout est simplifié sans être réduit ou tronqué, une autre atmosphère régit les journées jusque dans l’accomplissement de toutes les plus petites tâches domestiques qui - leur vrai sens prenant sa vraie dimension - s’en trouvent irriguées comme d’un sang neuf transmis à leur nature. Pas étonnant, temps intérieur et extérieur s’équilibrent, se fondent l'un dans l'autre, ne font plus qu'un. Pain béni pour l’esprit qui rêve éveillé, s'en étonne, ou s'y initie.

Neige en forêtPhoto Marcel Coen

Ici, au premier plan, voici vaincu par le grand âge, le corps en creux, en coquille, d’un arbre qui, s'étant écroulé sur place, est tout naturellement changé en berceau, en barque, en traineau possible pour un voyage imaginaire au long cours dont le peintre ne se prive pas : le pinceau glisse et navigue, invisible, d’un plan à l’autre, y fait merveille ! Gardant les pieds sur terre, sont peints deux hommes revenant vers les habitations accompagnés d’un lourd et solide cheval de trait. Mais pas de braconnier en vadrouille, ni de chasseur au poste comme souvent chez Pieter Brueghel l'Ancien. Tout tragique est écarté, loin, même aboli en plein, envolé, parti en fumée, fondu comme neige au soleil ! Neige Fiorio qui est, au plan de l'esprit, d'une pureté proprement originelle, défi d'un art de peindre sûr de sa force face aux abominations, aux laideurs, aux prétentions et aux bassesses de toutes sortes en ce monde.

Poésie de la forêt, et poésie de la neige, des souches renaissantes : trois des points forts de l'œuvre sont ici mélangés à cœur, à souhait, croisés, l’un fécondant les deux autres tandis que, sans plus d'histoire, quotidien et éternel s’accordent au profond tout en douceur, se fondent l'un dans l'autre, l’un renforçant les qualités et les capacités des autres sur l'âme de chacun. « On essaie d'unifier l'image que l'on a du monde parce qu'on désire l'unité intérieure » écrit le médecin anthropologue Jean Benoist. C'est le cas.

De tout cela, les toutes premières prochaines feuilles apparues n'en seront que plus vertes !

 

Soulagement : France 3 Midi-Pyrénées.

Et encore :

 Bonjour à tous!

La rentrée théâtrale approche...
3 ateliers sont ouverts: enfants 8/11 ans, ados 11/16 ans, et adultes!

Toutes les infos sur : www.theatre-mandin.fr
Début des cours: mercredi 21 septembre à 17h salle du stade (ados), et jeudi 22 septembre à 17h salle du stade ( enfants) et 19h rue grande (adultes).

INSCRIPTIONS par téléphone Amandine au 06 81 88 09 24

Par mail : theatre.mandin@gmail.com ou sur place à la salle des fêtes de Reillanne lors du forum des associations le dimanche 11 septembre de 10h à 16h.
Alors à très bientôt !

ET en plus : La set (Peinture-sculpture) - YouTube