21 janvier 2015

Une Neige parmi les Neiges.

   Ce Fiorio-là où la terre et le ciel se tiennent, ne font qu'un, est bien particulier, seul et unique en son genre parmi les Neiges. Pour ce faire, Serge s'est visiblement inspiré de façon très directe d'une photo de Gérull Kardas, photographe allemand, parue en hors-texte dans LesVraies Richesses de Giono en 1936 avec cette phrase tirée, elle, du Chant du monde  : « L'hiver au pays Rebeillard était toujours une saison étincelante. » Photo dd Les photos de Kardas ont toujours beaucoup parlé à... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:04 - Commentaires [3] - Permalien [#]

22 janvier 2015

S'apaiser, reposer pied sur terre... par Gérard Allibert.

S'apaiser, reposer pied sur terre ...      Le réel parfois vous colle salement à la semelle. C'est l'hiver du monde. La nuit soudain est tombée trop vite. Vous-même pensiez être encore sur le chemin, mais non, vous en avez subitement la sensation avant d'en être véritablement convaincu : vous voilà égaré. À cet instant vous réalisez avoir perdu le toucher des choses sûres, leurs présences rassurantes. Celle du bois issu du feu, et celle de la pierre, née de l'eau. Vous vous entendez vous dire : « Où me... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 janvier 2015

Paysage Fiorio

   Le nom de Patinir vient aujourd'hui une nouvelle fois sous la plume, ici immédiatement présent à l'esprit devant le spectacle perçu depuis ce point de vue tout spécial. Spectacle dès l'abord vaste et généreux pour l'œil, bien rempli, peint dans une lumière riche, non décantée, non rachetée par l'interposition du peintre, mais purement intacte par elle-même sous son pinceau, originelle : l'air lui-même y est neuf, de cette qualité princeps que devait donc sans nul doute revêtir celui, inaugural et transparent, du... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 janvier 2015

Albert Vidalie à Montjustin. Un article de Fernand Baussan.

   Conversant dernièrement avec Isabelle Vidalie, l'une des deux filles de l'écrivain, rencontrée à l'occasion du récent quatre-vingtième anniversaire de notre ami commun André Bernard, je lui parlais de mon souvenir d'un article de journal comportant une photo de Serge en compagnie de son papa et d'un petit garçon.  « Le petit garçon, c'était moi ! » me dit-elle. De retour à la maison, je n'avais qu'une hâte : celle de retrouver le document dans le désordre des archives de Serge pour lui en faire part ;... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 janvier 2015

A propos de Vidalie.

Chers lecteurs,  Juste un mot pour vous signaler que le récent billet du 27.01.2015 consacré à Albert Vidalie vient d'être considérablement augmenté par l'apport de documents en provenance de Patrice Ducher, le biographe de l'écrivain : un texte, une lettre de Serge et une photo de Vidalie devant Montjustin. Qu'il en soit ici remercié !
Posté par SergeFiorio-blog à 05:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2015

L'Indomptable Léa.

   Dans ce tableau, un monde vient se superposer à l'autre et s'y subtitue en grande partie, le purgeant d'une bonne part de sa normalité familière par l'insolite d'un théâtre d'épouvante : c'est par l'entremise d'une baraque de la fête foraine que le monde des "bêtes sauvages" — certaines représentées en partie monstrueuses — fait irruption dans la lisse et limpide tranquillité du village ; y distillant, une séance après l'autre, l'horreur ou le frisson, étalant ainsi au grand jour l'expression de phantasmes... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2015

C'est un prodigieux mystère...

   C'est par le blanc manteau de la neige qu'opère vraiment la magie de l'hiver et que le monde étincelle ensuite sous les rayons du soleil. À l'intérieur, dans l'atelier tout en haut sous les toits où, suspendus aux clous de la poutre maîtresse, saucisses et jambons ont été mis à sécher, quelques flammes s'élèvent, sages, roses et vertes, dans la petite cheminée basse à laquelle le peintre, comme à son habitude, tourne résolument le dos pour travailler sans s'en laisser distraire. Dans son monde, devant lui,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 février 2015

Peupliers.

   Au gré des découvertes, on rencontre par-ci par-là des Paysage aux peupliers dans l'œuvre de Serge. Et, à vrai dire, assez souvent car il avait fini, à partir de 1980, par là, par en faire l'un de ses thèmes favoris. En général, il y excellait ; cet arbre étant déjà, et depuis longtemps, son arbre emblématique, « autre signature » aussi, comme l'a écrit dans le même sens Gérard Allibert. Les peupliers-Fiorio s'y révèlent être des sentinelles, des veilleurs — on pourrait même écrire des âmes ferventes —... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 février 2015

Serge à 99 ans.

   Bel et bien ici âgé de 99 ans tel qu'on ne le devine pas sur cette photo de journal qui date de fin juillet 2010, Serge ne sera plus, hélas, parmi nous pour encore bien longtemps puisqu'il ne décède pas plus loin que le 11 janvier suivant. C'est Jacky Michel, le Président des Amis de Lucien Jacques qui lui a amené un ami journaliste de La Provence pour que, photo de l'artiste à l'appui, y soit annoncé ce qui sera, on peut alors le deviner, la dernière exposition Fiorio du vivant du peintre. Photo J P T  Les trois... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 février 2015

Tigre de papier par Gérard Allibert.

  Tigre de papier      Il y a quelques jours de cela, le 30 janvier plus précisément, dans ton billet consacré à L'indomptable Léa, tu publiais André le paragraphe suivant : Je pense à Pierre Magnan qui, dans La Naine et un peu dans le même esprit comique ébouriffant, effraie tout Manosque avec une lionne invisible — dont seule la rumeur publique a ouvert la porte de la cage — qu'il fait donc, sous sa plume amusée en douce, se promener en toute liberté dans les rues d'habitude tranquilles de la vieille... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]