Je m'aperçois tout à coup qu'à la fin de mon billet de tout à l'heure, j'ai omis de donner les références de deux livres — écrits chacun par des témoins de première main — qui restituent bien par leur témoignage respectif la présence hautement efficace et lumineuse de Char à Céreste dans l'affreux nuage vert-de-gris de l'Occupation, pendant laquelle le poète n'a jamais, non plus, cessé d'écrire. 

 

 

Georges Louis Roux

La nuit d'Alexandre, l'ami et le résistant

Editions Grasset, 2003.

et

Mireille Sidoine-Audouy

Darwin fera la mise en scène

Une enfance auprès de René Char 1940-1950

Editions du Sextant, 2009.