Je m'aperçois tout à coup qu'à la fin de mon billet précédent, j'ai omis de donner les références de deux livres — écrits chacun par des témoins de première main — qui restituent bien par leur témoignage respectif la présence hautement efficace et lumineuse de Char à Céreste dans l'affreux nuage vert-de-gris de l'Occupation, au cours de laquelle le poète n'a jamais, non plus, cessé d'écrire. 

Georges Louis Roux
La nuit d'Alexandre, l'ami et le résistant
Editions Grasset,
2003.

et

Mireille Sidoine-Audouy
Darwin fera la mise en scène
Une enfance auprès de René Char 1940-1950
Editions du Sextant,
2009.