19 juin 2019

À propos de Lucienne Desnoues dans une lettre de Natalie Clifford Barney à George-Day (nom de plume d'Yvonne Debeauvais).

   C'est Colette qui eut à cœur de faire connaître la poésie de Lucienne à Natalie Clifford-Barney - alias L'Amazone 1886-1972 - qui, à son tour... Par la suite, cette dernière proposa vivement à Lucienne de se rencontrer. Mais - « bien trop réservée », (selon ses propres mots) - Lucienne déclina l'invitation ; ce que, des années plus tard, elle finit cependant par regretter quelque peu. Il est question ici du second recueil de Lucienne, Les Racines, alors récemment paru à... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 mai 2017

Un court poème que Lucienne m'offrit.

    Lucienne Desnoues, grand poète de souche, de race pure et – haute lignée oblige – de vieille tradition française. Grand caractère au sens que donnait à ce mot La Bruyère, sa plume excelle à s’emparer du langage pour, en petite-nièce du maréchal-charron Desnoues du Grand Meaulnes, le plier et le soumettre à l’emprise du poème en lequel, au bout du compte transfiguré de main de maître, il accède en retour et en profondeur à ses dimensions internes, intérieures : magiques, celles de la poésie elle-même ! ... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,