26 mars 2020

Un visage.

   Celui qui reçoit le don et le transmet ne sait rien, presque jamais, du don reçu. Le dedans s'ouvre en nous comme le soleil se lève et se dissipe notre sommeil. On dit beaucoup - sans y penser - lorsqu'on dit qu'un jeune artiste est doué. Claude-Henri Rocquet, page 312, Les châteaux de sable, 2019. *    Un visage...en effet, comme une fleur éclose. Il s'agit de celui - rayonnant, irradiant, et pour tout dire solaire - de Clara la jeune aveugle du Chant du monde alors qu'elle vient tout juste... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 mars 2020

À propos de physionomie.

   Portrait d'ouvrier rivalisant d'humanité avec ceux de Van Gogh.    À côté des portraits d'ouvriers carriers de l'entreprise paternelle, tous peints ou dessinés in situ à Taninges au cours de la première moitié des années trente et qui gardent un côté très réaliste, quasi photographique même, afin de permettre à chaque modèle (à qui ils étaient le plus souvent offerts pour être emportés à la première occasion dans la famille en Italie) de s'y reconnaître en premier ; il a toujours... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 janvier 2020

Thyde Monnier raconte d'après Serge.

Il s'agit là d'un paragraphe de Entre parenthèses, recueil d'extraits de journal de Thyde Monnier publié chez Grasset en 1961. L'italien en question n'est autre que l'un des ouvriers carriers de l'entreprise Fiorio à Taninges : Ratata-fleur-d'amour, homme très sensible qui, malheureux en ménage, se consolait en interprétant bien poétiquement les réalités et les spectacles de la nature, inventant à leurs propos des histoires qu'il racontait à Serge qui, cette fois, raconta à Thyde qui raconte donc elle-même ici à son tour. Pour le... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 janvier 2020

Thyde Monnier. Une lettre de Mane du 26 septembre 1939.

Thyde Monnier raconte d'après Serge.  Thyde Monnier.   Thyde, l’oubliée… par Corinne Jeannin-Boitard.Pierre Martel recadre Thyde Monnier sur la Haute-Provence à partir de l'affaire de Lurs.Une carte de Thyde Monnier 1942.Je viens de voir hier des peintures à s'évanouir de joie ! par Gérard Allibert.L'Âne et le Bœuf; le Cerf et la Colombe ! ou Attention chef-d'œuvre ! par Gérard Allibert.  L'accouchement de Clara, l'aveugle du Chant du monde.Thyde Monnier. Une... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
05 août 2019

Thyde Monnier. Lettre du 6 mai 40.

 Actuellement : Lucien Jacques (1891-1961) au musée municipal de Forcalquier. * Thyde Monnier raconte d'après Serge. Thyde Monnier.   Thyde, l’oubliée… par Corinne Jeannin-Boitard.Pierre Martel recadre Thyde Monnier sur la Haute-Provence à partir de l'affaire de Lurs.Une carte de Thyde Monnier 1942.Je viens de voir hier des peintures à s'évanouir de joie ! par Gérard Allibert.L'Âne et le Bœuf; le Cerf et la Colombe ! ou Attention chef-d'œuvre ! par Gérard Allibert. ... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 juin 2019

Pierre Martel recadre Thyde Monnier sur la Haute-Provence à partir de l'affaire de Lurs.

   Une bonne réputation est un second patrimoine. Proverbe latin *    Pierre Martel et Thyde Monnier, deux proches amis de Serge, ne sont pas d'accord sur la Haute-Provence et le crime de Lurs. Le premier apostrophe vertement l'autre après lecture d'une - il faut bien le dire - fort lamentable préface à un ouvrage sur ce drame qui - médiatisé alors à outrance - trompa et empoissonna d'autant plus et mieux maints esprits - Thyde en est elle-même, via son texte, le parfait exemple - tout en éclaboussant par... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 février 2019

Thyde, l’oubliée… par Corinne Jeannin-Boitard

Thyde, l’oubliée…    Thyde ? qui se cache derrière ce pseudonyme ? ou peut-être devrais-je dire Thydou ? non, cela ne vous donne pas un indice supplémentaire ? Un homme ? un ingénieur, comme cité parfois ? Allons mes chers contemporains… Je vais étayer votre recherche… Mais malheureusement est-ce que cela intéresse encore quelqu’un ? Thyde est étrangement oubliée à notre époque et cela malgré son talent. Je me pose la question sans cesse : pourquoi le destin s’est acharné ainsi ? frappée... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
11 octobre 2018

Thyde Monnier. Une lettre du 6 mars 1938.

   Dans cette lettre, Thyde Monnier évoque Joïa qui, bien que sous-titré Poème en trois tableaux, est plutôt une pièce - restée inédite, de 29 pages de dialogue fourni entre 7 personnages - qui lui fut très directement inspirée par la force ainsi que par la grave poésie de l'une des plus grandes - à tous points de vue - et mystérieuses peintures de Serge, elle-même inspirée du bref récit du rapide accouchement en pleine forêt de Clara, l'aveugle du Chant du monde. Œuvre majeure que le jeune peintre baptisa Nativité. ... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 octobre 2016

Mes rencontres avec l'œuvre par Pierre Magnan.1992.

Ce texte fait aujourd'hui partie du recueil Ma Provence d'heureuse rencontre. Denoël 2005 (avec une photographie de Pierre Ricou) et Folio 2007.  Quelques liens : Thyde Monnier raconte d'après Serge. Mes rencontres avec l'œuvre par Pierre Magnan.1992.   Exposition Magnan - et les autres - de la Médiathèque départementale du 04. Une lettre de Pierre Magnan. Giono jeune par Pierre Magnan. Tigre de papier par Gérard Allibert. Deux pages de Pierre Magnan. Magnan-Giono. Prix Pierre Magnan de la... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 décembre 2015

Thyde Monnier.

   Thyde Monnier ! Voilà encore quelqu'un que Serge a bien connu et que nous n'avons pas encore bien souvent évoqué ici. L'écrivain et le peintre se sont rencontrés dans l'amitié de Jean Giono après qu'il eut publié Le Chant du monde, c'est-à-dire après 1935. Ce qui me fait écrire cela ? C'est le témoignage de Pierre Magnan dans Mes rencontres avec l'œuvre, son beau texte de présentation de la peinture de Serge publié, en 1992, en tête de l'album Serge Fiorio des éditions Le Poivre d'Âne. Ce texte se trouve aujourd'hui... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,