11 janvier 2020

UN AUTRE POÈTE DE LA FAMILLE.

   « Il y a des choses qu'il ne faut pas laisser refroidir. » écrivait Pierre Magnan en première ligne d'une lettre à Serge. Étant de son avis, je vais donc tout bonnement suivre son conseil avant que le temps n'émousse et ne déforme à l'envi ce que je veux dire. C'est à propos d'une revue - mais pas que, c'est plus vaste ! - voulant, à son tour, elle aussi faire entendre à sa façon quelques roulements de tambours (au pluriel) commémoratifs pour le cinquantenaire de la mort de Giono et, à cette occasion,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 décembre 2019

Impromptu 18.

   Nous sommes le lit d'un ruisseau.Claude-Henri Rocquet   C'est le chemin qui est, et non le voyageur.Bouddhisme Zen *    « Je est un autre », écrivit un jour, illuminé, clairvoyant, le jeune Rimbaud à Demeny, son cher professeur. Paradoxe apparent seulement car voilà que, celle d'Einstein et - plus pertinente encore - celle de Costa de Beauregard finalement en tête, les diverses formes d'appréhension du temps jouant directement sur la psyché ont... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 octobre 2019

Page d'un livre d'or.

Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 octobre 2019

Le Corps adossé à un fusil baissé...par Jean Benoist.

   Voici, après Ciel, terre et rêve écrit à propos de la peinture de Serge qu'il a bien connu et dont il a fréquenté l'atelier, un autre texte de Jean Benoist concernant cette fois une œuvre très particulière du martiniquais Joseph René-Corail, « un peintre, écrit-il, qui a été un ami et que j'appréciais beaucoup. » L'admiration et l'amitié de Jean Benoist pour la peinture Fiorio me sont évidemment un bon et même excellent prétexte pour partager en ce blog, pourtant d'ordinaire... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 septembre 2019

Bouteilles à la mer...

   On voit deux seaux dans un puits monter et descendre ; quand l'un revient plein, l'autre doit y retourner. Johann Friedrich von Schiller *   Bouteilles à la mer tout ce que l'on peut plus ou moins bien écrire jour après jour sur ce qui, entre tout, nous tient le plus à cœur ! Ne sachant pas, jamais, où cela va, à un moment ou à un autre, bien finir par échouer ; réussissant alors parfois à toutefois convaincre, à être partager, à élargir le regard de l'autre ou bien au contraire à le focaliser sur tel ou tel sujet... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 septembre 2019

A la page 275 de Pour saluer Fiorio.

 *  Traduzione a cura di Agostino Forte : Alla pagina 275 di Pour saluer Fiorio.    Quando mostra un quadro ai suoi visitatori Serge mantiene il silenzio e in quel silenzio la tela parla per lui.Possiamo esclamare, andare in visibilio, esagerare; la scena è sempre quella.Mi ricordo di quella volta, si era nel suo studio, che lo sentii tuttavia pronunciare una frase:- « Ah, Signor Fiorio, adoro la vostra pittura. »Al che Serge, ridendo, di rimando rispose:- « Ah sì? Anch'io sa!? »E poi c'è il silenzio della... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 05:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 juillet 2019

Lettre d'Adrienne Cazeilles du 22 juin.

 Une lettre d'Adrienne Cazeilles de septembre 1992. Adrienne Cazeilles.Une autre lettre d'Adrienne Cazeilles, de 2008. Serge a alors 97 ans.  Adrienne Cazeilles, Radioscopie par Jacques Chancel.Adrienne Cazeilles en son jardin. Quand on avait tant de racines.* D'écorce et d'aiguilles peut être commandé directement chez l'auteur pour 3 euros de frais de port en plus : Sylvie Damagnez 16B, rue Saint-Joseph05120 L'Argentière-La Bessée ... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 juillet 2019

Dufy - 1877-1953 - Billet d'humeur.

  - Mais qu’est-ce qu’un poète ?- C’est quelqu’un qui ne passe jamais à la télévision parce qu’il n’est pas connu.- Et pourquoi n’est-il pas connu ?- Parce qu’il ne passe jamais à la télévision.Jean L'Anselme   *    Consacré à Dufy au Havre, un récent article des Soirées de Paris a rameuté dare dare mes toujours aussi vifs agacements de provincial à l'encontre de l'Histoire de l'art officielle soutenue et entretenue, un article après l'autre, postfaces après préfaces, catalogues après catalogues, par les... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 juin 2019

Première page d'Itinéraire. (Dans l'album de 1992).

À la mémoire d'Aldo.    Si la peinture de Serge Fiorio est présente aujourd'hui un peu partout dans le monde, avec une évidente concentration dans le sud-est de la France, la vie du peintre, elle, est moins connue, pour ne pas dire pas du tout. Nous nous contenterons ici, pour ne pas peser sur le silence indispensable à la contemplation des œuvres, de le regarder vivre et peindre un peu à chacune des étapes de sa vie ; si elles sont variées, toujours reliées entre elles par la peinture, l'unité néanmoins s'en dégage.On se... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 juin 2019

Dernière page d'Itinéraire. (Dans l'album de 1992.)

   De longues marches sur la montagne de Lure et dans le Luberon se prolongent et aboutissent dans sa peinture qui - tour à tour selon les toiles - en recueille l'essentiel, en saisit certains aspects ou en traduit le caractère. «  La Haute-Provence représente pour moi quelque chose qui me tient si fortement à cœur que j'y ai jeté l'ancre il y a quarante-cinq ans pour un amarrage définitif. Je l'ai découverte en 1931, il y a juste soixante-et-un ans, en hiver. J'ai eu le privilège cette année-là, et souvent par... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,