07 janvier 2020

Lucienne Desnoues : Au rouge-gorge assorti de deux citations.

   Le langage me paraît être la plus stupéfiante création de l'homme. La poésie, c'est la fête du langage. Une fête où chacun reste dans son coin tourne au désastre. Voilà ce qui me semble arriver chez les muses, depuis qu'il est de rigueur de s'y travestir en sphinx. * *   Contrairement à cette avant-garde qui ne se veut la fille de personne et fait avec ingratitude débuter la poésie ou la peinture à ses propres travaux, j’aime surprendre chez les grands artistes les traces de l’hérédité. * À Montjustin. Photo... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 décembre 2019

La centenaire au jardin par Lucienne Desnoues.

  Le personnage de La centenaire au jardin - poème contenu dans le recueil Les Ors publié chez Seghers en 1966 - est une montjustinienne. Qui n'est autre que la « mémé Fiorio », « la Reine-mère » en personne comme toutes et tous sur la colline avaient, semble-t-il depuis toujours, pris coutume d'appeler Maria Fiorio, la maman du peintre. Attentive au plus haut point à son art de vivre en général comme à ses faits et gestes du quotidien, c'est depuis La Pégasière que, très discrètement,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 octobre 2019

Une Nature silencieuse de 1960.

   1960 c'est en plein l'époque pendant laquelle Serge est encore bien souvent et bien volontiers berger tout au long de l'année. Les heures de garde du troupeau de chèvres et de brebis en pleine campagne montjustinienne lui laissent à loisir beaucoup de temps pour observer ; et bien plus qu'observer, les sens en alerte, antennes déployées. Tout y passe, aussi bien le ciel que le paysage, mais tout autant ce qui existe bien plus discrètement dans son environnement le plus immédiat, à ses pieds, à fleur de terre, où il... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 août 2019

L'amitié des frères Fiorio. 1

   Tout récemment, j'envoyai ce portrait d'Aldo Dario Fiorio à un ami en le lui légendant ainsi : « Aldo fut véritablement pour Serge l'équivalent de qui fut Théo pour Vincent. » Il m'en remercia aussitôt vivement tout en ajoutant : « Vous me l'apprenez, je n'en savais vraiment rien. Théo a été connu grâce à la correspondance avec son frère, mais sans doute rien de la sorte entre eux en le cas...»Et il poursuivait en m'invitant alors à prendre la plume pour faire savoir et connaître la valeur de ce... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 juin 2019

Lucienne Desnoues. Une lettre de 79.

  *   Des liens, la liste n'est pas exhaustive. Montjustin à la belle époque.*Lucienne Desnoues.Lire Lucienne Desnoues.Lucienne cite Norge. À propos de Lucienne Desnoues dans une lettre de Natalie Clifford Barney à George-Day (nom de plume d'Yvonne Debeauvais). Sur un portrait de Lucienne Desnoues. Impromptu 14.Une épistole de Lucienne Desnoues aux Fiorio.Lucienne Desnoues, Lucien Jacques et Pégase, entre autres.Fabuleuse Lucienne !... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 janvier 2018

Le livret Trois de Montjustin.

En elle-même, et par ce qu’elle refuse, la poésie est résistance à la barbarie.  Claude-Henri Rocquet  *    Un grand nombre de personnes intéressées mais trop éloignées géographiquement n'ayant pas pu se rendre à la médiathèque de Céreste pour célébrer Trois de Montjustin et ne pouvant non plus le faire dans les divers autres établissements où cette manifestation élira maintenant tour à tour domicile tout au long de l'année - à la bibliothèque de Pierrevert à partir de fin janvier, puis à celle de Valensole en... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 mai 2017

Un court poème que Lucienne m'offrit.

    Lucienne Desnoues, grand poète de souche, classique de race pure et – haute lignée oblige – de vieille tradition française. Grand caractère aussi, au sens que donnait à ce mot La Bruyère, sa plume excelle à s’emparer du langage pour, en petite-nièce du maréchal-charron Desnoues du Grand Meaulnes, le plier et le soumettre à l’emprise du poème en lequel, au bout du compte transfiguré de main de maître, il accède en retour et en profondeur à ses dimensions internes, intérieures : magiques, celles de la poésie... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,