19 mai 2020

Le pain d'étoiles enfin réédité ! (en librairie le 28 mai)

   Avec une poignée de camarades, j'ai mordu dans ce Pain d'étoiles à pleines dents à sa première parution en 80, et pour cause : nous étions familiers des lieux et inversement. En effet, de fréquentes randonnées par là-haut nous faisaient souvent - combien de fois ! - "échouer" au fameux moulin - la maison meunière en fait - dont, par avance, nous demandions par téléphone la clé à Andrée Marie Merle pour y passer la nuit et encore la suivante. Ou bien spontanément, en frappant directement à sa porte à l'improviste.... [Lire la suite]

16 janvier 2020

Pour l'Association des Amis de Lanza del Vasto.

* La sincérité qui ne coûte rien ne vaut rien. CCXLI de Principes et préceptes du retour à l'évidence. * Quelques liens : L'affiche. Le site de l'Association des Amis de Lanza del Vasto.Amis de Lanza del Vasto et blog Serge Fiorio.Petite pierre blanche.Frédéric Richaud : Voir Gandhi vient de paraître.Le pacifisme des Fiorio.Portrait de Lanza del Vasto (chapitre XII d'Habemus Fiorio !).Dietrich-Fiorio.L'ami Luc DietrichLuc Dietrich - Biographie...Luc... [Lire la suite]
17 septembre 2019

Des nouvelles de l'Association des Amis de Lanza del Vasto.

Barque de pêche par Lanza del Vasto, dessin, Inde, 1954. *Quelques liens : Le site de l'Association des Amis de Lanza del Vasto.Amis de Lanza del Vasto et blog Serge Fiorio.Petite pierre blanche.Frédéric Richaud : Voir Gandhi vient de paraître.Le pacifisme des Fiorio.Portrait de Lanza del Vasto (chapitre XII d'Habemus Fiorio !).Dietrich-Fiorio.L'ami Luc DietrichLuc Dietrich - Biographie...Luc Dietrich par Frédéric Richaud. Lanza del Vasto. Un article du Provençal... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 août 2019

Aimée Castain. Le rouet. Quelques notes éparses.

   Les individus demeurent flous : ils passent quelques fois devant nous, puis ils s’effacent sans qu’on puisse bien saisir qui ils étaient. Mais tout un milieu se révèle ainsi. Comme dans un paysage vu de loin, on ne distingue que rarement les détails individuels, mais les lignes principales sont nettes, dessinant les contours des travaux et des jours, les tâches accomplies, les inflexions dues aux grandes fractures de l’Histoire et de la société. Jean Benoist * La machine a... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 août 2019

Précisions relatives à Présentation de Serge Fiorio et de sa peinture par Eugène Martel,1942. (Publié ici le 8 juin 2018).

   Dans une lettre du 8 février 1942 à ses chers, proches et fraternels amis Paul et Yvonne Geniet, Serge leur fait part avec enthousiasme d'avoir « reçu de Cannes une proposition bien concrète pour une exposition de tout ce que je peux rassembler de mon œuvre peint. » Dans Pour saluer Fiorio, aux pages 175 à 178, je rends compte de cet "événement" surgi à l'improviste dans la vie - en pleine guerre ! - du jeune peintre. Ce dernier précise qu'on lui demande aussi, je le cite de nouveau :... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 juin 2018

Frédéric Richaud : Voir Gandhi vient de paraître.

La raison du voyage, c'est le retour.... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 mai 2018

Luc Dietrich par Frédéric Richaud.

Luc Dietrich    L’ami de Serge occupe une place à part dans l’histoire de la littérature française. Comment cet écrivain et photographe encensé par ses pairs, proche de Jean Giono, de Jules Supervielle, de Paul Éluard, de René Barjavel ou de Max Jacob a-t-il pu tomber ainsi aux oubliettes de l’histoire et n’être plus l’objet d’admiration que de quelques initiés ? Sa vie courte (il est mort à 31 ans en 1944 sous les bombardements de la Libération) et son œuvre brève suffisent-elles à expliquer la relative indifférence... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 février 2014

L'affiche.

   « Quel beau désert pour mes soldats ! » C'est par cette déclaration imagée mais fracassante —déjà ! — du général en chef de l'époque - parachuté au col de L'Homme mort !, en le cas, le bien nommé - que commença effectivement l'installation de missiles atomiques sur le Plateau d'Albion. À côté de la page ci-jointe de la plume virulente de Pierre Martel — initialement parue dans la revue Alpes de Lumière,  numéro 49, du printemps 1969 — figure l'affiche réalisée par Picasso en 1966 contre ce qu'on appelait ici... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 06:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,