18 mars 2018

Années 40 dans l'album de 1992.

* Traduzione a cura dui Agostino Forte : Gli anni ’40 raccontati dall’album del 1992    1942. Come scrisse Paul Geniet nei suoi quaderni: “Il Vallon si è fatto silenzioso”. In realtà la fattoria si trasforma in nascondiglio e mensa clandestina dove i Fiorio sono lieti di poter dare aiuto e nutrimento agli ebrei venuti a rifugiarvisi e ai resistenti di passaggio. In questo modo salveranno numerose vite.Una mattina, all’alba, una donna venne a raccontare a Serge della scopertafatta da un gruppo di partigiani, in un... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mars 2018

De Lucienne Desnoues à Colette (1)

   C'est notre ami Pierre Renaud qui est le sourcier des précieux documents publiés ci-dessous. Je le remercie vivement de cet heureux et généreux partage dont je ne peux qu'imaginer Lucienne lui en être tout autant reconnaissante, ainsi que Colette elle-même et sans doute aussi La Société des Amis de Colette qui, en-dehors de la dédicace du recueil Les Racines, publia tout cela - alors encore inédit, bien que du vivant de Lucienne - en 2001, dans le numéro 23 de son toujours aussi riche bulletin. Pensant en faire ainsi... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2018

De Lucienne Desnoues à Colette (2).

De Lucienne Desnoues à Colette (1) De Lucienne Desnoues à Colette (3).
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 mars 2018

De Lucienne Desnoues à Colette (3).

De Lucienne Desnoues à Colette (1) De Lucienne Desnoues à Colette (2) NB : Fantaisies autour du trèfle n'a pas été édité chez Gérard Oberlé, mais - en 1992, et non 91 - aux Cahiers de Garlaban par les soins de Jean-Luc Pouliquen. L'illustration de couverture était le dessin d'un pied de trèfle Fiorio en premier plan d'un paysage. Outre Hélène Martin et Jeanine Disenhaus, Aude Marchand et Jacques Ibanès chantent eux aussi Lucienne Desnoues. *  
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 avril 2018

Trombinoscope par Jean Aubert.

*
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]
05 avril 2018

Yves Farge, du journaliste engagé au fondateur du Mouvement de la Paix.

  Je suis, nous sommes infiniment plus foisonnants que ne saurait le dire la plus minutieuse des biographies. Henri Gougaud *    En octobre 2007, Raphaël Spina vient à Montjustin pour interroger Serge sur son ami Yves Farge. En novembre 2017 paraît dans la collection Parcours de résistants du Musée de la Résistance et de la déportation de l'Isère : Yves Farge. Entre Résistance et pacifismes.   C'est là une biographie politique retraçant uniquement la grande figure publique de cet homme de bien. En... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 avril 2018

Chapitre IX d'Habemus Fiorio !

   
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2018

Une carte de vœux de René Lafont.

Un autographe de René Lafont.Une lettre de René Lafont.
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2018

Marcel Coen.

   La récente vente aux enchères d'un lot de photographies de Marcel Coen m'incite à lui consacrer sans plus tarder un nouveau billet du blog Serge ; le premier paru - du 4 avril 2015 - s'intitulant Portrait par Marcel Coen. Serge et Marcel furent de vrais amis, et des complices de tout premier ordre dans la plupart des situations. Se comprenant déjà à demi-mot sur les questions les plus sérieuses - entre autres artistiques -, leurs conversations roulaient par ailleurs le plus souvent et aussi le plus volontiers sur le mode... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]
16 avril 2018

Marcel Coen. Une photo souvenir.

   Une photo, finalement, c'est bien peu de chose. Elle ne peut capturer qu'un seul moment sur des millions de la vie d'une personne, ou de la vie d'une maison. Les photos sont la preuve que les choses dont je me rappelle se sont vraiment produites, qu'elles ne sont pas des souvenirs fantômes ou des chimères, des fantasmes.  Jonathan Coe. *    Été 1983, nous palabrons gentiment... Cette fois-ci près du figuier, au pied et à l'ombre de l'agrandissement de la maison d'İda que je viens de réaliser et pour... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]