09 avril 2017

Autour et à propos de Lettres de Sicile d'Alice Verlaine-Corbion.

Autour et à propos de Lettres de Sicile d’Alice Verlaine-Corbion.   Les nuages nagent comme des enveloppes géantes, comme des lettres, que s'enverraient les saisons. Ismaël Kadaré.    Tout au long de sa vie, Serge Fiorio a beaucoup écrit aux uns et aux autres pour diverses raisons. À ses très proches amis Paul et Yvonne Geniet surtout, pendant une bonne dizaine d’années, pour leur faire plus particulièrement partager ainsi par courrier ses projets, ses peines et ses enthousiasmes ; leur raconter, souvent par le... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2017

Petite pierre blanche.

   Je n'ai pas vu passer le temps est le titre - prémonitoire ? - du récent premier ouvrage posthume de Claude-Henri Rocquet qui s'est éteint subitement chez lui, à Paris, dans la nuit du 23 au 24 mars 2016. Il vient tout juste d'il y avoir un an. L'association Les Ateliers de Gordes - dont il a été le co-fondateur puis, au tout début, le président - a tenu à célébrer sa mémoire à quelques jours de ce premier anniversaire de son départ. Mais ce ne fut pas triste une seule seconde, ce fut tout le long fort émouvant de... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2017

Épouvantails.

Oh la merveilleuse vie crucifiée des épouvantails ! Leurs bras grands ouverts, leur chapeau troué par les balles du soleil, leur indifférence aux modes et aux déluges ! Un idéal de vie et d’écriture. Christian Bobin    Présence étrange par elle-même et donc, par la suite, étrange sujet pour un peintre que celle de l'épouvantail. Épouvantail au citron, 41x33 cm, 1984 Comment Serge est-il venu à en peindre, jusqu'à en consteller un véritable thème dans le ciel de sa peinture ? Par ses personnages de carnaval, peut-être.... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2017

Les mots sont des chiens d'aveugle

  « Il suffit que je ferme les yeux pour que tout s'éclaire ! » Serge Fiorio.    Les mots sont des chiens d'aveugle est un vers du poète Serge Wellens donnant son titre à l'un de ses recueils. Cette analogie explicite, d'entrée, m'a frappé et je lui ai tout de suite reconnu à la fois une grande concision et une belle lucidité. Chiens d'aveugle pour celui qui lit, certes, mais d'abord, avant tout, encore plus, pour celui qui écrit ; dans quel genre qu'il le fasse et quel que soit son sujet finalement, ou son fil... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 avril 2017

Une lettre de Serge à Paul et Yvonne Geniet du 10 novembre 41.

*
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2017

Henri Cartier-Bresson, chapitre XIII d'Habemus Fiorio !

* Quelques liens : Un brin de la vie à Montjustin Aldo Fiorio. HCB-Serge. In memoriam. La Mamie et quelques autres. Lartigue à Montjustin ? * De la part d'Hubert Blond : Amis du cabanon, bonjour !   La bonne météo se profile pour samedi 22 et dimanche 23... Je vous propose de nous retrouver vers 10h au cabanon du Vieux Redortiers, et pour ceux qui ne connaissent pas l'endroit, je serai à 9h30 au croisement Banon-Revest du Bion (D 950)-Le Contadour (D 5). Vu la belle avancée des travaux du week-end du 8-9... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2017

Dans l'Indépendant des Alpes-Maritimes du 13 novembre 1955.

 Un lien : amnesty international pour une France terre d'accueil et des libertés  
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2017

Une page de Jules, présentée par Gérard Allibert.

   Cette page, l'ami Jules me l'avait adressée il y a donc plus de quinze ans maintenant. Du coup, et il en faut généralement bien moins que cela à l'oublieuse de mon pauvre logis, je ne me souviens bien évidemment plus du pourquoi du bref incipit de ce poème.   Mais bon, à notre époque de frontières qui se re-barbelérisent joyeusement, ce petit préliminaire conserve, me semble-t-il, toute son actualité.  Comment - de nos jours - peut-on être Persan ? ou Noir ? Ou que sais-je encore, diantre, qui ne soit... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 avril 2017

De Jacques Ibanès et Michel Baglin.

   Chers amis,   J’ai le plaisir de vous informer de la parution de mon nouveau livre aux éditions Langage-Tangage, Plein Ouest qui relate sous forme de journal le séjour que j’ai passé sur l’île déserte de Wrac’h durant deux semaines en 2014. Je dispose d’exemplaires que je peux vous envoyer pour la somme de 12 € (frais de port offerts). Merci de faire circuler l’information auprès de personnes de votre connaissance qui pourraient être intéressées. Voici ce qu’en dit Michel Baglin dans la revue Texture : ... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]