03 mars 2017

La Nuit de Noël. Un article d'Émile Lauga dans Le Provençal du 12.XII. 1978.

   En vérité, Serge avait intitulé cette œuvre Les Bergers de la Nuit de Noël et encore, aussi, Les Bergers de la Nuit qui monte. Nuit, comme il se doit, bien surnaturelle il faut croire, puisque habitée d'une intense, vaste, chaude et pure lumière, on peut y voir comme en plein jour ! Deux titres pour une seule et même toile ? Cela, il est vrai, est plus que rare chez lui, et même unique ; les deux étant en parfaite réminiscence de la Nativité, comme l'est en premier et de toute évidence le sujet représenté. Bien que... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2017

Traduits de l'allemand.

   Ces deux textes - transcrits ici en français de la main même de Serge - font partie des critiques et compte-rendus parus dans diverses revues et journaux allemands en regard des nombreuses expositions Fiorio qui, itinérantes, eurent lieu au début des années soixante dans toute l'Allemagne sous la houlette du jeune, dynamique et persuasif, écrivain Hubert Fichte. Ils font partie d'une liasse entièrement manuscrite comportant en tout une bonne dizaine d'articles, tous à mon avis directement recopiés sous la dictée d'un... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mars 2017

À propos des bergers (retour sur l'avant-dernière page en date du blog), par Gérard Dressay.

   Un point sur l'avant-dernière page en date du blog (3 mars, La Nuit de Noël). Suivant en cela l’article d’Émile Lauga, André relie le thème des bergers à l’Ancien et au Nouveau Testament. Cela m’amène à attirer son attention sur un point (sans partir pour autant à la chasse à la calotte !) : les bergers ne hantent pas exclusivement la Bible. On rencontre dans ces pages, je te l’accorde, des pâtres et des pasteurs à foison. Mais la fonction symbolique et/ou mythique du berger est de très loin antérieure à ces textes... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mars 2017

Lettre sur la Haute Provence

   Dans le billet du 25 janvier dernier je faisais état et part d'une lettre de Maximilien Vox reçue aussitôt en réponse à une double question que je lui avais posé : pourquoi s'était-il installé en Haute-Provence et qu'est-ce qu'il en était ? Double question qu'une quinzaine plus tard à peine - les deux tampons de la poste en faisant foi - j'éprouvai encore le besoin d'adresser également à Serge. Voici sa réponse, que j'avais aussi promis de publier.  Une lettre de Maximilien Vox.
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 mars 2017

Eugène Martel.

  La première exposition posthume du peintre Eugène Martel - 1869-1947 - eut lieu au cours de l'été 1991, au musée Vouland d'Avignon par les soins qualifiés de Geneviève Coulomb et à l'initiative de Pierre Martel, son petit-neveu, fondateur du mouvement Alpes de Lumière. Soit pas moins de... 44 années après son décès !  Mais depuis ces autres vingt-six années déjà écoulées, hélas de nouveau plus rien, pas même à l'horizon ! La collecte des quarante toiles et dessins alors exposés, plus l'édition d'un... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
08 mars 2017

Article dans Libération du 15 janvier 1954.

Entre le peintre et le journaliste, le plus naïf des deux, quel est-il ?   Journée des droits des femmes... Et les Hautes-Alpes ? Femmes de Saint-jean-Saint-Nicolas tricotant pour les soldats du front pendant la Grande Guerre (photo du livre Vivre la guerre dans les Hautes-Alpes, sous la direction de Gaël Chenard et Pierre Spitalier, Editions Privat, 2014) Chaque année [...] Voir le message »  
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2017

Une citation de Bachelard.

« Il semble (...) que la culture, en nous donnant connaissance des mythes anciens qui ressemblent à certains thèmes de nos rêveries, nous apporte la permission de rêver. En rêvant à l’arbre immense, à l’arbre du monde, à l’arbre qui se nourrit de la terre, à l’arbre qui parle à tous les vents, à l’arbre qui porte les étoiles... je n’étais donc pas un simple rêveur, un songe-creux, une illusion vivante ! Ma folie est un rêve ancien. En moi rêve une force rêvante, une force qui a rêvé jadis, dans des temps très lointains, et qui... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mars 2017

Jules Mougin.

   C'est là le genre de paysage Fiorio en lequel - daté de 57, pour cela idéal - j'imagine et finis par voir circuler le facteur des Postes Jules Mougin faisant sa tournée à bicyclette aux quatre coins de la commune du Revest-des-Brousses où il vécut de 1941 à 59 : le Gubian, les Boïs, les Bourbons, Valmartine, Pierrefeu, Sylvabelle, tous ces hameaux et ces fermes eurent le bonheur de ses nombreuses visites, quasi quotidiennes. Jean-Claude Sardou et Aimée Castain s'y accomplirent, eux, dans leur peinture respective, chacun... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 mars 2017

Une dédicace du facteur-poète Jules Mougin.

Photo de Jules Mougin en 1960, dans 143 poèmes, lettres, et cartes postales avec envoi à Serge Fiorio, daté d'Écouflant où Jules se trouve alors en poste. Gérard Allibert. Quelques liens : Notre amie Michèle Ducheny consacre deux pages à Jules Mougin dans son Giono et les peintres. Elle l'évoque aussi dans la notice sur Louis Trabuc. Une Haute-Provence de 1957. Jules Mougin. Le billet de Gérard Allibert. Pages d'écriture par Jules Mougin. Dans les troglodytes de Jules et Jeanne Mougin. Brochettes des jours de fête. ... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 mars 2017

A propos de Jean Mogin.

   Voici un article de Jean Tordeur écrit à l'occasion de la sortie de Maison partout, l'ultime recueil de poèmes publié en 1985, au bord de mourir, par Jean Mogin, le très cher époux de Lucienne Desnoues. C'est Lucienne elle-même qui, bien plus tard, m'en avait chaleureusement procuré une photocopie. Plus que simple amitié, la grande affection fraternelle de Jean Mogin envers Serge en particulier et pour les Fiorio en général ne se démentit jamais, tout comme son admiration attentive pour l'œuvre du peintre dont il sut si... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]