26 janvier 2017

La lettre d'un admirateur 1

   Ci-dessous, voici - assortie d'une locution latine incomplète, la deuxième partie étant peut-être ainsi laissée volontairement sous-entendue - la lettre d'un fervent admirateur luxembourgeois qui ne rencontra jamais Serge mais - dans les décennies soixante-dix quatre-vingt - collectionna ardemment les Fiorio. Fiorio ayant une certaine particularité : tous sujets confondus pourvu qu'ils soient de tout petit format, pas plus hauts qu'une main grande ouverte. La collection ainsi constituée dépassa la cinquantaine de pièces... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2017

La lettre d'un admirateur 2, par François Mangin-Sintès.

   Serge m'a souvent parlé de cet admirateur luxembourgeois dont, avant-hier, tu publiais une courte lettre : La lettre d'un admirateur 1. Il aimait beaucoup ce genre de personnage, volubile au téléphone, à la voix tonitruante comme tu dis si bien. Vrai, ils ne se sont jamais rencontrés. Chaque fin d'année - 1970-1985, tu étais présent, tu seras plus précis - un tableau lui était expédié par la Poste. Mais ce qu'il me souvient, c'est que la cadence de ses commandes devenait régulière, au moins deux tableaux par an, formats... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 janvier 2017

La lettre d'un admirateur 3 par François Mangin-Sintès.

   Merci d'avoir publié mes impressions à propos de ton article du 26 Janvier. (Lire La lettre d'un admirateur 1 et La lettre d'un admirateur 2, par François Mangin-Sintès). D'abord, tu rends un hommage mérité à cet admirateur luxembourgeois. Ensuite, afin d'enrichir l'histoire que tu construis de document en document, de témoignage en témoignage, toujours accompagnée d'une approche critique riche et variée sans doute prometteuse de nouveaux talents, il me semble que  donner un nom à cet admirateur, citer son nom,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2017

Une lettre de 44

  Il est peut-être utile de rappeler ici, en préambule à cette courte lettre, qu'après la démobilisation de l'armée française par Pétain, la famille Fiorio a passé le temps extrêmement tourmenté de la dernière guerre à la ferme du Vallon, près de Campsas, dans le Tarn-et-Garonne. Ferme qui s'est très vite transformée en relais pour la Résistance au sein de laquelle les Fiorio furent très actifs, bien que sans armes, en hébergeant et nourrissant nombre de Résistants ainsi que d'enfants juifs que leur confiait un réseau de... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2017

Comme en accord avec le monde, par Gérard Dressay

Cher André, C’est un plaisir renouvelé que de découvrir chaque jour dans ton blog la peinture, l’univers et la personnalité de Fiorio. Le faire si tardivement devient presque une récompense, quoique persiste le regret de n’avoir pas rencontré le peintre en chair et en os... Et puis quel agrément de pouvoir évoquer les enthousiasmes successifs et intarissables que ces œuvres suscitent, avec le gardien attentionné de ce temple aussi modeste qu’il foisonne de richesses ! Je t’ai écrit combien ton idée de chronologies parallèles me... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 février 2017

Sur un détail d'un Carnaval.

  Je crois qu'il y aurait beaucoup à dire au sujet de ce beau spécimen de danseur-funambule-à-ailettes évoluant, au dessus d'une foule multicolore de masques, en justaucorps bleu uni comme, on l'imagine, devait l'être tout le ciel en lequel se jeta Icare battant des ailes en direction du soleil. Ne serait-il pas une représentation de l'esprit même de la peinture quand, en miroir et sans entraves, Serge prend lui aussi plaisir à faire des siennes à son aise via ce Carnaval au village ? Ou peut-être est-il encore, aussi, une pure... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2017

Centre Pompidou and Co : gare à la suite...dans les idées !

Christie's. Guillaume Cerutti Jean-Hubert Martin Antoine de Galbert ********* Vient de paraître Renonçants par Michea Jacobi, illustré par l'auteur, Editions La Bibliothèque 14 euros seulement.    Un peu de pub pour la très originale et souvent humoristique - mais pas que - galerie de portraits due aux talents de notre ami Michéa Jacobi, celui-là même qui naguère confectionna le très poétique ABC Fiorio contenu aujourd'hui dans L'ABC des ABC. Renonçant à tenter de donner moi-même par écrit une bonne idée de... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 février 2017

Une lettre de Lucien Cholley I

   Jacky Michel de l'Association des Amis de Lucien Jacques me communique, ce dont je le remercie ici vivement, copie d'une lettre extraite de la correspondance de Lucien Jacques. Paris 19 janvier 1954 Mon cher Lucien, D’abord reçois mes vœux pour 1954, santé et tout et tout.   J’ai été très intéressé par l’exposition de Serge Fiorio ; merci de m’en avoir fait part. Je souhaite qu’il ait récolté tous les succès et avantages qu’il mérite. Sois mon interprète auprès de lui pour le féliciter ; à mon... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 février 2017

Une lettre de Lucien Cholley II

   Il y a peu Jacky Michel me communiquait Une lettre de Lucien Cholley dans laquelle il est question d'une exposition Fiorio de 1954 encore inconnue au bataillon. Or Jacky vient de mettre la main sur un autre document - une lettre de René à son frère Lucien Jacques - qui apporte un peu plus de lumière. Pour l’instant je profite d’être dans les cadeaux ! pour te recommander de transmettre à la bonne madame Chambaud de bons souhaits pour cette nouvelle année. Je voulais lui adresser une gentille carte postale mais le... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 février 2017

Dada et le médiateur culturel, par Jean-Luc Pouliquen

Dada et le médiateur culturel  Deux poètes devisent en attendant de prendre le train, l'un d'eux vient d'acheter un magazine culturel rendant hommage à Dada.  –  Quand on y pense, cette aventure qui a un siècle et dont on parle toujours. On ne courrait pas après les subventions à cette époque-là. –  En pleine guerre, l’État avait d'autres priorités. –  La guerre, cette guerre immonde contre laquelle Tzara et ses amis se sont insurgés. Et avec elle, la société qui l'a enfantée. –   Et tu voudrais... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]