24 mai 2015

À propos d'un certain village.

   « Ce tableau est fantastique. Comme il y a des nuages autour de ce bateau-village, c’est un peu comme un village que nous imaginons dans le rêve. Il nous invite à imaginer plusieurs choses. » Cette approche poétique très libre et imaginative de notre ami Satoru Yamamoto porte loin et rayonne de sens, signifie parfaitement, il me semble, la nature profonde, intrinsèque, de ce Village en proue peint telle une vision souveraine surgie soudain en force des profondeurs de l'inconscient comme un flash de voyance.... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2015

À propos de marchands.

   C'est en feuilletant la biographie de Sonia Delaunay écrite par Dominique Desanti que je suis tombé sur ce petit morceau d'anthologie concernant les rapports des marchands d'art avec les artistes. Ici, entre Sonia Delaunay donc, et le célèbre Louis Carré : - L'artiste ne peut rien sans le marchand.  Et inversement !, lui répliqua-t-elle justement.  Serge a exposé dans des galeries, parfois plusieurs fois de suite dans la même, comme ce fut le cas chez Régis Langloys, à Paris, mais jamais il n'eut de... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2015

Paysage de western II

   Le billet du 23 septembre 2014, s'intitulait déjà Paysage de western. Et voilà qu'à ce sujet, très parlante, me viens aujourd'hui dans les mains cette photo du regretté Marcel Coen.  Paysage de western, sans aucun doute découvert dans une revue ou capté à la télévision, auquel Serge peintre, le revisitant, ajoute, bien sûr, son grain de sel et de poivre, de genièvre, les aromates et tous les ingrédients fioresques dont il est le maître dispensateur ; ici, entre autres, dominant, et comme le veut par nature le... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mai 2015

Neige

   Cette petite Neige toute simple de composition faisait partie de la succession de l'écrivain-éditrice Régine Deforges. Le premier plan y sert de tremplin au regard qui, tel celui d'un oiseau en vol, d'abord y plonge puis, grâce à lui donc, remonte à flanc de colline vers le paysage continué encore, dans le même sens, par le fantastique gros nuage en ronde-bosse ; ces derniers peints, tous deux, en contre-plongée. Le regard du peintre plane ici, décrivant une courbe heureuse, et le nôtre avec.   Photos Dedédé ... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2015

El canto del mundo par Gérard Allibert.

  El canto del mundo, ... desde Sisteron hasta Valparaiso      Ce matin-là le ciel était gris, la mer tranquille. En m’extirpant du rouf, j’aperçus Bulkington assis les jambes en tailleur à l’extrémité du gaillard d’avant. Il semblait songeur tout en observant ce qui, de loin, me parut être une curieuse sorte de tableau animé qu’il tenait posé sur ses genoux. Je l’interrogeais du menton. À cet instant un souffle de l’alizé me voila sa réponse. Je crus cependant entendre «impôts, informatique, déclaration... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 mai 2015

Parmi les coups de cœur de Jacques Ibanès.

   Voici le texte de Jacques Ibanès paru tout récemment dans la riche revue en ligne http://revue-texture.fr à propos de la sortie d'Habemus Fiorio ! Je l'en remercie doublement. D'abord parce que, fidèle au contenu du livre, son papier me paraît - en plus d'aller à l'essentiel - donner aux lecteurs l'envie d'en savoir plus pour faire ainsi plus ample connaissance avec le peintre. Et deuxièmement car il est bien le premier à se pencher quelque peu longuement, plume à la main, sur ce que j'ai pu écrire... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2015

Texte de Serge paru à la mort de Giono.

   Il s'agit là d'un texte publié, avec de nombreux autres témoignages, en hommage à Giono qui vient de mourir. La petite revue qui les rassemble s'intitulait Loisirs en Haute-Provence et était éditée par le Syndicat d'initiative de Manosque. À côté du texte de Serge, on pouvait donc en lire bien d'autres sous la plume, par exemple, de Privat-Jean Molinier, maître charpentier et poète, Viwène Michel, artiste peintre, Jean Gueymard, professeur de littérature, Henri Fluchère, il me semble, Jean Garcia peut-être, etc. ... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2015

Billet d'humeur

   Voici quelques lignes seulement à propos d'un sujet épineux - il s'agit de l'édition en petit tirage, à compte d'auteur - sur lequel je ne vais pas m'étendre, n'étant pas plus fakir que je ne suis maso ! Je vais simplement donner à lire quelques notions tout à fait élémentaires...et encore quelque peu en vrac, au débotté - de plus, on m'en excusera, sans auparavant m'être relu. Quand on publie un livre, soit on le fait par le biais d'un éditeur qui se charge de tout, soit l'on se charge de tout soi-même.... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2015

Habemus Fiorio !

   Tout va bien pour lui : Habemus Fiorio ! a pris son chemin à la rencontre des lecteurs et s'installe, d'ores et déjà comme chez lui, sur les rayons des bibliothèques privées et publiques. L'édition étant de 1.000 exemplaires seulement et n'ayant pas, dans ces conditions, les moyens de m'offrir les services des libraires (qui s'octroient sans sourciller de 30 à 40/100 du prix de vente)*, on peut cependant se le procurer chez Karim, à la Maison de la presse d'Apt donc, et à celle aussi de Forcalquier. Jacky, bouquiniste... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 mai 2015

Chaque tableau...

    « Chaque tableau possède sa propre destinée. » Cette déclaration, dans un courrier, de mon ami Satoru Yamamoto invite à méditer, non seulement sur le sens particulier des œuvres, mais sur leur chemin même, leur trajectoire respective, leur devenir, autant dire leur destination ou prédestination en ce monde. Pourquoi pas aussi, puisque nous y sommes et parce qu'inhérent à leur nature, sur leur pouvoir ? Certaines personnes choisissent certains tableaux, les préfèrent à d'autres ; mais peut-être que... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]