11 novembre 2016

Travail et mobiles poétiques par Lucienne Desnoues.

   Il ne faut jamais hésiter à lancer un appel : il ne risque que d'être entendu ! Ainsi celui que je lançai ici hier, pourtant presque à demi-mot, pour retrouver le texte de Travail et mobiles poétiques de Lucienne Desnoues a bien été entendu par l'amie Michèle Ducheny qui a eu très vite fait de ramener ces pages dans ses filets. Les voici donc à lire, grâce à elle que je remercie. Michèle Ducheny est l'auteur d'un fort riche Giono et les peintres en perpétuelle évolution qui, en particulier pour celles et ceux qui ne... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2016

Une citation de Marie Rouanet.

Détail d'un Bûcheronnage de 1958. Nous sommes démunis de ces gestes utiles, nous vivons imprudemment sans savoir utiliser le monde, plus désemparés que ne le fut jamais l’humanité, comme si nous devions, désormais, trouver jusqu’au bout du temps des hommes plus pauvres que nous pour fabriquer l’indispensable, nourrir et bercer nos enfants, caresser les plus vieux, réparer un soulier, recoudre une couture défaite. Et la liste n’en finirait pas, à notre honte.  Marie Rouanet, Luxueuse austérité. * ÉTAT D'URGENCE : Place... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 novembre 2016

Un article de Charles Jourdanet dans Nice-matin, 1965.

L'article se présentant par colonnes, il m'a été impossible de le morceler pour en obtenir une meilleure lecture. Désolé.
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 novembre 2016

Riches heures de haute époque.

   Après un court premier emploi, fort ennuyeux pour lui, où il se morfond à plier et empaqueter costumes et pièces de tissus diverses au service d'un marchand drapier, de quatorze à vingt-cinq ans Serge travaille, alors décidément de bon cœur, à la carrière paternelle où, ouvrier-carrier parmi les ouvriers-carriers - la plupart immigrés piémontais - cassant du caillou à la masse, remplissant les wagonnets de gravier sous l'assourdissant concasseur, logeant au besoin comme eux, à plusieurs, dans des frustes baraquements de... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2016

Sur un crayonnage.

   Notes prises à la fois sur le vif et sur le motif, rapidement mais avec grande sûreté d'observation, « avant que tout se mélange, fusionne ou s'évapore ». Document témoin et vecteur - sous forme de radiographie d'une œuvre à venir - qui nous fait passer par les coulisses de la création : comme un écrivain se précipite sur le premier feuillet disponible pour ne pas laisser s'évanouir une phrase qui lui est venue, une réplique clairement entendue, ou une image frappante qui lui saute aux yeux, le peintre fait ici de même... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2016

Association des Amis de Lucien Jacques.

   Continuant - avec rigueur, constance et passion - recensement et publications d'œuvres ou de documents, l'Association des Amis de Lucien Jacques vient, mine de rien, de publier son bulletin n° 13 et - rien que ça ! - l'Intégrale de l'œuvre poétique. Les passionnés sont bien entendu toujours les plus efficaces. C'est pour cela qu'il est très dommage qu'il y en ait si peu aux postes-clés officiels. Heureusement - soyons-en conscients - que les associations suppléent à ces nombreuses et regrettables indigences qui,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2016

En Frac...

Apprends toi aussi à parler le langage du - Frac - Fonds Régional d'Art Contemporain...      
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 novembre 2016

Lartigue à Montjustin ?

Dernièrement, l'ami Jacques Ibanès  me faisait part d'une récente découverte par ses lectures. Ma réponse suit.    Cher André, depuis plusieurs mois, je me délecte du journal de Jacques Henri Lartigue dont j’attaque le 3ème volume (année 32) ce jour. Je n’ai pas résisté au plaisir de grappiller plus loin et voici ce que je trouve en date du 20 juillet 79 :   20 JUILLET–VENDREDI-MAS “THEOTIME” Sur une bosse du grand pays abasourdi de lumière, la maison d’Henri-Cartier-Bresson. Martine est... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2016

Qui et quel qu'il soit...

   Qui et quel qu'il soit, mais étant autodidacte, le peintre a plus de chance de rester fidèle à lui-même, d'arriver jusqu'à faire de son travail le journal de bord de sa création, les alignant et les faisant s'emboîter délicatement l'un dans l'autre en direct sans même y penser, sans problème, les unifiant en l'œuvre en somme. Peindre est alors une autre naissance, d'envergure, naissance à soi-même, intérieure, summum de l'art. C'est le cas de Serge parmi tant d'autres qui ont toujours su battre et voler de leurs... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2016

Un dessin non daté. Années 60 ?

   De composition stricte, rappelant assez fidèlement - pour ceux qui en connaissent le lieu - la position de la place-forte de Montjustin dans le paysage luberonien, ce dessin me semble répondre à un besoin profond en le satisfaisant très volontairement sur la feuille et révéler ainsi, au grand jour, l'emprise de l'esprit de géométrie sur celui du peintre. État de fait dont ce dernier ne s'est d'ailleurs lui-même jamais caché, déclarant, au contraire, à maintes reprises : « Comme un jeu, belles devinettes proposées à... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]