26 décembre 2015

Sur l'esquisse d'un Épouvantail.

   L'épouvantail est un modèle-motif bien pratique dont Serge s'empare et use toujours volontiers. Il l'invente, certes, alors à sa guise mais toujours selon les besoins de la "cause" : un certain esprit auquel le mannequin dessiné - acteur unique restant en partie sibyllin - devra pourtant se prêter. Ici, il pourrait s'agir - pourquoi pas - d'un Rêve du peintre en état second ! Serge semble effectivement en faire un double du peintre en chef-d'orchestre s'exécutant, réglant avec fougue la composition dont... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 décembre 2015

Été 1994...

  Clic gauche sur le document pour une meilleure lecture. Traduction de notre ami Agostino Forte :   Estate 1994...   -        Allora Serge, che novità?   -        Oh beh, vieni un po’ a vedere!   Saliamo la scala che porta allo studio. Sul cavalletto alcune tele fanno eco al paesaggio che si intravede dalle finestre, a quello srotolarsi di scenario e al mistero che lo pervade, lo stesso che regna nel silenzio della stanza. ... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 janvier 2016

Bonne année !

    Il s'agit là de la carte de vœux de Louis Pons à ses amis et à tous pour l'année 1960. L'ayant reçue, Serge avait tenu à la faire encadrer et à la mettre en bonne place sur une étagère de son atelier où elle resta jusqu'à sa mort. Lire aussi : Louis Pons et Serge. Pour garder la tête haute, ne pas tomber sous la coupe des pires dangers, rappelons-nous sans cesse tous les beaux et nombreux combats qui sont à mener ou à soutenir. Ceux-là, aussi bien tout près, autour de nous, que de par le vaste monde ! En foi de... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2016

Les fils de Saint-Martin par André-Pierre Fulconis.

LES FILS DE SAINT MARTIN    Il y a quelques 1600 ans, il y a plus de 500 générations, nous avons vu arriver ici un petit groupe d’hommes jeunes couverts de poussière, les pieds poudreux dans leurs sandales, bronzés, comme nous qui œuvrons sur nos terres depuis les premières semences, maigres et cependant musclés comme de grands marcheurs. Ils n’ont pas d’armes, seul leur bâton de marche, et pour tout bagage un simple havresac. Quand ils nous voient ils font de grands signes de paix, en levant les bras, et dès... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 janvier 2016

L'homme de la jungle avec la belle et frêle Gabie.

   Sur cette photo Serge est parfaitement en phase, et tout naturellement, au tableau qu'il nous présente - "montreur" lui aussi, d'une bien curieuse toile ! J'ai par ailleurs la ferme impression que la photo a été prise à travers la vitre d'une dévanture de galerie derrière laquelle Serge s'est glissé pour cela juste le temps qu'il faut. Ce document redirige vers les années où la troupe des Comédiens Routiers dirigée par Léon Chancerel (à partir de laquelle, en 1946, éclora la Compagnie Grenier-Hussenot)... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2016

Cantate.

   C'est sous l'heureux titre de Cantate que Jean-François Queyras - Les Rencontres musicales de Haute-Provence lui doivent tant ! - vient de publier, aux bons soins (décidément toujours aussi impeccables !) d'Isabelle Mercier de L'édition à façon, un fort volume de mémoires pour partager avec sa famille à rallonge et ses nombreux amis, au sens large, une grande tranche de vie qui va - passant, entre autres, par la guerre d'Algérie - de son entrée en religion chez les Frères missionnaires des campagnes... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2016

Le pacifisme des Fiorio.

   Voici quelques lignes qui ne sont que le brouillon d'un texte à venir, bien plus long, que je vais écrire petit à petit sur le pacifisme des Fiorio. C'est notre ami Bernard Baissat de l'Union pacifiste qui, cet été, lors de sa visite à l'exposition Fiorio de Gréoux, m'a suggéré d'écrire à ce propos pour leur revue. Le sujet en est si riche, si dense, comportant tant de ramifications et de personnages, qu'avec pas mal de travail j'espère quand même pouvoir un jour rendre ma copie. Il y aurait là, je me dis,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 janvier 2016

Modèles.

    Il n'y a pas d'habileté dans la peinture de Serge, il n'y en fait pas usage, jamais. Et cela pour une bonne et simple raison, c'est qu'il n'est pas habile pour un sou; sa peinture reposant tout entière sur deux piliers principaux plus solides que ne l'est cette façon détournée et trompeuse de peindre quand manque l'essentiel : le métier ou l'inspiration, parfois les deux ensemble - qui, chez lui par contre, toujours plus ou moins présents et combinés, l'un au service ou en appui de l'autre, font, comme on le sait,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 janvier 2016

Commentaires d'Ismaël et Bartleby associated ...

   Prenons, pour lui en être reconnaissant, un exemple dans la délectissime cuisine de Nora, il faudrait alors dire : « Je fais mon couscous avec des merguez ou de l’agneau grilléS * » Même si, dans ce cas d'école :-), Nora préfère copieusement " ET " à " OU ", ce qui résout tout ...et pas qu'orthographiquement !En gros : « Si l’adjectif ne qualifie qu’un seul nom, l’accord se fait avec ce nom. Par contre, l’adjectif s’accorde au pluriel si l’adjectif peut qualifier les deux... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 janvier 2016

Une lettre du 12 février 1941.

   Geneviève et Louis Lief étaient un couple de pharmaciens amis à la fois de Serge et de l'écrivain Luc Dietrich qui, alors en cure au sanatorium d'altitude du plateau d'Assy, lui louait une chambre pour ne pas être, pour son moral, jour et nuit parmi les malades. Très vite, ils eurent la bonne idée de les faire se connaître et c'est par Dietrich que Serge rencontrera ensuite Lanza del Vasto, et les admirera tous les deux. Ce sont les Lief qui achèteront la ferme du Vallon à Campsas dans le Tarn-et-Garonne. Sachant que... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]