14 février 2015

Rêves et songes.

   La gravure des Caprices que Goya intitule Le sommeil de la raison engendre des monstres est bien connue de tous.     Et alors, pour un artiste, qu'en est-il du contenu de ce titre ? C'est en tout cas exactement l'inverse qui se produit dans l'esprit de Serge où le sommeil de la raison engendre des images de rêves lumineux sans cauchemars, clarifiés et féconds, volontiers paradisiaques. Il faut se rendre compte que l'état de peindre n'est pas l'état de veille, du tout, malgré les fortes apparences contraires.... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2015

Serge photographe — de 1936 à 1939.

   C'est dans l'année 1936 que la carrière d'ouvrier carrier de Serge se termine, qu'il y met fin lui-même. Il a vingt-cinq ans. Pensant disposer ainsi de plus de temps libre pour peindre, il n'hésite pas à quitter son travail à l'entreprise paternelle pour s'installer photographe indépendant, à Taninges même. Le beau-frère de l'alpiniste Pierre Terraz lui enseigne les rudiments techniques, le conseille et lui fournit aussi un appareil. Son œil fera le reste ! Photo Idont Know. Entre 1936 et 1939. Pour marquer ce... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 février 2015

Lorsque quelqu'un évoque...

   Lorsque quelqu'un évoque Serge Fiorio sans même jamais l'avoir connu ou simplement rencontré, ce n'est pas à des images d'un pays de Cocagne que la personne pense mais, le plus souvent, à celles d'un paradis terrestre, qu'elle retrouve intactes, résurgentes, dans le souvenir de tableaux. Impact instantané, mais durable, de cette peinture sur l'esprit, son bonheur stable en partage, sa calme emprise sur les sens ! Même à distance, ou à travers le temps, il suffit alors, c'est vrai, de la voir, de s'y rendre en pensée,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:04 - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 février 2015

Une lettre de Serge à Monsieur Burnet-Fauchez.

Lettre publiée avec, il faut le dire, la très aimable autorisation de son destinataire : Monsieur Edmond Burnet-Fauchez dont voici l'adresse du blog (très riche de toutes sortes de choses) où elle a d'abord été publiée : http://stnicolaslachapelle.blogspot.fr/   Un lien de la part de Wendo Provence https://mail.google.com/mail/u/0/?ui=2&ik=d872f9ee9f&view=att&th=14bb0446bafb9105&attid=0.2&disp=inline&realattid=f_i6g4wdmr1&safe=1&zw
Posté par SergeFiorio-blog à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2015

Une lettre d'Eugène Martel.

   Voici, choisie au hasard, l'une des nombreuses lettres qui constituent la riche et abondante correspondance Martel-Fiorio. Celle-ci, contrairement à l'habitude, n'est pas manuscrite, sauf pour ce qui est de corrections et de notes annexes. Sa rédaction s'étale sur trois jours, du 2 au 5 mars 1940. Elle a été envoyée à Serge depuis Sault, à Taninges, d'où, une fois démobilisé, il ne va d'ailleurs pas tarder à décoller pour aller vivre en paysan à la ferme du Vallon dans le Tarn-et-Garonne et s'y engager en même temps tout... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 mars 2015

Lettre du chapelain conservateur du Musée du Hiéron.

   Dans le billet du 1.XII. 2014 de ce blog, je me demandais comment Serge avait été pressenti et contacté pour l'exposition annuelle d'Art sacré contemporain de Paray-le-Monial, en 1969. La réponse est venue par la découverte de cette lettre que vient de me confier un correspondant, vieil ami de Serge, mais qui n'en était pas le destinataire. C'est pourquoi, par contre, la Nativité dont il y est question reste inidentifiable : je n'ai pas, pour le moment, retrouvé la diapositive dont il est dit dans la lettre que Serge l'a... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2015

Texte de Yves Ott.

« Un seul verre d’eau éclaire le monde » Jean Cocteau    Août 1957 ; de retour des montagnes des Aurès, en Algérie, la tête quelque peu blessée, meurtrie, à la recherche de ces Vraies Richesses de mes lectures adolescentes … À Céreste, je prends à la pointe du cimetière le chemin qui grimpe vers Montjustin. Je sais que là-haut il y a la maison de Lucien Jacques… Après j’irai peut-être à Manosque, mais oserai-je frapper à la porte de Jean Giono ? Georges Pillement, l’auteur de La France inconnue... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2015

La récolte des olives.

   Serge me racontait qu'il s'est trouvé plusieurs fois à Manosque chez la famille Giono pour la cueillette des olives. Cela se passait toujours à peu près de la même façon : l'écrivain emmenait son petit monde à pied d'œuvre : les enfants montaient aussitôt dans les arbres ou se perchaient sur des escabeaux, tandis qu'une ou deux personnes amies cueillaient tout en élaguant sommairement. Madame Giono, pas très paysanne, assise par terre, dépouillait de leurs fruits les rameaux qu'on lui faisait passer. Giono, lui, armé... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mars 2015

Le Semeur.

   Michèle Ducheny, l'auteur de Giono et les peintres, m'écrit qu'elle vient de découvrir un Castain au Paraïs, la maison Giono à Manosque : « J'avais retenu votre article du 12 juin, et on en avait même parlé ensemble. Il me semblait donc qu'il n'y avait aucun rapport entre Aimée Castain et Giono. Et voilà que faisant une recherche dans la bibliothèque du Paraïs pour autre chose, j'ai trouvé, appuyée dans une petite étagère, contre de gros volumes de L'Univers des formes... cette... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2015

Sur une photo de Chagall.

   Quand j'ai vu cette photo de Chagall, j'ai cru découvrir un frère jumeau de Serge : même raie sur le côté, même nœud de cravate bien ajusté, même costume impeccable strictement repassé, etc !                                                                                            Photo... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]