28 mai 2019

Aimée Castain et sa Famille paysanne.

  Je viens d'avoir, sans m'y attendre, l'opportunité d'acquérir l'un de ces poétiques et savoureux Castain francs du collier que, de retour du Gubian - puis plus tard des Bourbons - où il allait s'approvisionner directement à la source, Serge aimait installer en présentation dans sa salle-à-manger pour les proposer ainsi à la vente aux amateurs de sa propre peinture. Serge au Gubian, un Castain à la main. Je sais, sans le moindre doute possible, qu'il s'agit bien de l'un d'entre eux parce que le vendeur se trouve être un... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mai 2019

Origines et enfance de Norge (3), par Jean Mogin, fils du poète et poète lui-même.

Origines et enfance de Norge (1), par Jean Mogin, fils du poète et poète lui-même. Origines et enfance de Norge (2), par Jean Mogin, fils du poète et poète lui-même. *    
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mai 2019

Origines et enfance de Norge (2), par Jean Mogin, fils du poète et poète lui-même.

(Lien vers les pages précédentes : Origines et enfance de Norge (1)) * Origines et enfance de Norge (1), par Jean Mogin, fils du poète et poète lui-même. Lucienne cite Norge.Jean Mogin.Une lettre de Jean Mogin.De nouveau Jean Mogin.La vie...gne de Jean Mogin.Entre Lucienne Desnoues et Jean Mogin. À propos de Jean Mogin.De nouveau Lucienne Desnoues.(Pages extraites d'Habemus Fiorio !)
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mai 2019

Origines et enfance de Norge (1), par Jean Mogin, fils du poète et poète lui-même.

   Après la guerre, habitant St-Paul-de-Vence où il tint longtemps une fort renommée boutique d'antiquités - remettant en état quantité de choses lui-même, de ses propres mains : « Je suis un norgeron » avait-il coutume de dire à ses visiteurs, debout devant sa petite enclume -, puis en dernier lieu Mougins où il s'était retiré avec Denise Perrier, son épouse artiste peintre, Norge vint chaque année ou presque à Montjustin pour y rejoindre son fils Jean Mogin et sa belle-fille Lucienne Desnoues qui, eux habitant Bruxelles,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 mai 2019

Qu'en dirait Magnan ? Qu'en dirait Giono ?

   Dénichés tous les deux dans le même numéro (de Noël ! 1996) du bimestriel Le Pays d'Apt, ces deux textes m'ont paru avoir conservé, chacun, toute leur... "actualité", mettons. Qu'en dites-vous ? * Deux pages de Pierre Magnan.Giono jeune par Pierre Magnan.Prix Jean Giono.Après vingt ans par Lucienne Desnoues.Serge par Sylvie Giono. Imaginons que Lucien Jacques ait un jour interviewé Giono et Fiorio... par Michèle Ducheny. Apport d'un témoignage sur Giono au Contadour par notre ami André Pierre Fulconis.Exposition... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 mai 2019

Pour les coins c'est facile, par l'idiot du village.1942.

* Un salut à la peinture de Mario Roffler. J’avoue que c’est à une bien curieuse, étrange et complexe peinture que j’ai eu affaire en découvrant celle de Mario Roffler. D’abord, au premier regard, d’évidence, elle se démarque de toute autre ; se trouve à contre-courant et donc ainsi... Lire la suite      
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 mai 2019

Lucienne cite Norge.

    Lucienne avait - on la comprend ! - une fervente et haute admiration pour la poésie de son beau-père Norge, son talent et son esprit. Moins pour l'homme lui-même. À son décès, en 1990, c'est elle qui se chargea d'établir avec soin et de faire publier Les hauts cris, le premier recueil posthume composé alors d'encore tout récents inédits. * Une si libre joie est le défi de l’homme... Tu m’as appris, cher Norge, à tenir ce défi. Tu m’as donné le goût de la parole claire et savoureuse, familière. Tu m’as conduit vers le... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 mai 2019

Au sujet d'autoportrait.

  Je voudrais peindre des hommes et des femmes avec je ne sais quoi d’éternel, dont autrefois le nimbe était le symbole, et que nous cherchons pour le rayonnement même, par la vibration de nos colorations. Vincent Van GoghLettre à Émile Bernard * Le portrait n'est pas un miroir, il révèle ce que je me cache.Jean-Bertrand Pontalis *    C'est évident, il y a en peinture plusieurs façons de réaliser un autoportrait. Depuis la plus classique par laquelle, au-delà de la ressemblance physique requise, l'artiste se... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2019

Un paysage de haute époque.

   Ses paysages d'Arlequin. Axel Toursky *    Peint sur isorel, de grand format, ce vaste paysage panoramique de Haute-Provence est, à n'en pas douter, l'un des premiers que Serge ait peint à Montjustin. Il apparaît, en effet, sur une photo prise dans sa chambre-atelier du presbytère au mitan des années cinquante. D'emblée l'on se rend compte que ce qui, avant tout autre chose, frappe ici sa sensibilité est une double révélation : celle, reçue à vol d'oiseau, d'un grand espace aérien ouvert de tous côtés... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]
01 mai 2019

À la page 71 d'Habemus Fiorio !

Chemin des crêtes, bien qu'à flanc de colline, car de véritables crêtes de rocher émergent ici et là de part et d'autre le long de ce parcours orienté ouest-est depuis Montjustin en direction de Montfuron et exposé plein sud entièrement.    
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]