Merci à toi, Pierre Renaud, de me donner, par cette copie de l'une de ses lettres, l'occasion et le plaisir de quelques lignes supplémentaires concernant cet être charismatique (en diable !) qu'était le cher Pierre Martel - 1923-2001.

Membre abonné de la première heure au bulletin d'Alpes de Lumière, Serge me disait que lorsque monsieur Vial d'Oppedette, le facteur de Montjustin aux extraordinaires belles bacchantes, lui en tendait un numéro tout frais, il lâchait tout, tout de suite, pour s'y plonger illico avec une curiosité extrême parce que le trouvant toujours, à son goût, de qualité supérieure malgré les bien maigres moyens techniques et financiers ayant servi à le réaliser : c'est que, au-delà, Pierre Martel y donnait soif, en fait, avant tout, au lieu d'abreuver !

bulletin

Par des couvertures, des textes, des illustrations, Pierre Martel savait donner la parole aux artistes ; dont Serge, à plusieurs reprises.

Aussi, nous sommes encore nombreux de ses amis à regretter fort cet exceptionnel grand connaisseur amoureux du haut pays de haute-Provence ; sa faconde inimitable ne lui ayant jamais interdit ni empêché d'être un attentif, d'être un homme d'écoute profonde et de proximité, capable d'accoucher chacun et chacune de ce qu'ils savaient ou connaissaient de plus précieux au monde, de leur monde. Idem pour les lieux, les objets, etc, pour lesquels, sur le terrain, il avait beaucoup de flair. Je le revois et l'entends encore répéter tout en marchant tête baissée, du côté du vieux Carniol : « Ça sent le gaulois par ici ! » Ce que, bientôt visibles à fleur de terre, ne tardaient pas à confirmer, quelques beaux tessons de poterie indigène ou quelque fond de cabane depuis bien longtemps écroulée !
Chacune de ses innombrables trouvailles et inventions en tous genres procédant ou découlant d'un riche éventail de " méthodes " à sa disposition qui, ne relevant en rien de la banale " boîte à outil ", se trouvait être, plus que cela : une façon d'être et d'appréhender le monde bien à lui depuis toujours, toute personnelle ; tour à tour, selon le cas, fructueuse ou séminale.
Un jour que je lui signalai, par exemple, la pratique d'une  proche voisine paysanne qui, tout en gardant son troupeau, ramassait disait-elle, « tous les cailloux qui me paraissent bizarres » et les disposait ensuite non en vitrines mais en plein air, à la vue de tous tout le long du mur entourant son jardin potager, je lui précisai aussi que cette femme ne connaissait rien, de son propre aveu, aux fossiles, ni aux silex taillés...
Il me répliqua alors sans sourciller que cette femme avait peut-être bien - grâce justement à cette grande ignorance doublée de sa forte présence sur le terrain - mis à jour quelque pièce extraordinaire, rarissime, pourquoi pas pièce unique, que d'autres, pourtant bien plus savants et avertis, n'auraient pas forcément eu  spontanément comme elle « la présence d'esprit nue et crue » de découvrir ou de deviner sans rien en connaître !
Il s'était et m'avait bien promis de « venir voir bientôt tout ça », mais la maladie s'étant mise en travers...
N'empêche, il s'avéra, dans le droit fil de son raisonnement intuitif, que Pierre avait eu raison d'avance et à distance : madame G avait bel et bien recueilli là autour de chez elle, in situ, par ses récoltes sur une aire géographique donc très limitée, plusieurs pièces, formant collection, de diverses grosses vertèbres fossiles de poissons " antédiluviens " ainsi que, tout autant rarissimes, des pierres à cupules datant, elles, tout juste du néolithique !

Cette façon de ne rien négliger, ni personne - même apparaissant sous les plus pauvres dehors - était caractéristique de la pensée et, dans son sillage, de la pratique de Pierre Martel. À partir de là, rien ne faisant barrage à la libre circulation de l'information, tout pouvait parler, livrer son secret, fournir une pièce à conviction ou encore indiquer la direction d'une piste à suivre !

Voici maintenant sa lettre qui - heureusement aujourd'hui sauvegardée - ne resta pas, non plus, en son temps lettre morte.

Martel1

Martel2

De quoi lire :

Pierre Martel. SOIF.
La haute figure de Pierre Martel.
Pierre Martel, une facette seulement.


Le fondateur Pierre Martel

*

Martel x