Il y a eu de nouveau belle affluence avant-hier soir à la salle - quasi pleine - du cinéma de Céreste pour le second volet de Trois de Montjustin que constituait la "conférence" (les guillemets étant de rigueur, on va le voir !) concernant Serge, Lucienne Desnoues et Lucien Jacques.

Conférence CérestePhotographie Vincent Girard

et neuf autres de Liliane Périchaud sur ce lien : https://www.dropbox.com/sh/lv6zggpn9esb6ge/AADKcSAzw2dSbybqr8qOBCAWa?dl=0

J'ai fait là l'expérience édifiante que donner une conférence en binôme ne s'improvise pas, surtout quand trois personnalités sont à l'ordre du jour, que le temps est donc forcément compté pour chacune afin de laisser de la place aux deux autres et que, de plus, il est ensuite impératif de devoir très rapidement libérer la salle parce qu'elle est alors réservée pour servir différemment !
Sous ces rudes et impitoyables contraintes, beaucoup trop de choses essentielles ont donc été ce soir-là passées à la trappe et je dois dire que, personnellement, je n'ai pas pu exprimer - ni dans le fond ni dans la forme donc - le centième de ce que j'aurais voulu.
Sans pour cela jeter la pierre à qui que ce soit - sinon peut-être directement à moi-même pour ne pas avoir, en amont, assez pris connaissance et puis en considération certains paramètres ! - me reste donc l'impression de bien trop pauvres évocations, en coup de vent à vrai dire et de surface seulement, de chacune de ces trois personnalités pourtant Dieu sait vraiment exceptionnelles !

Je crois que le public était de bonne composition, comme on dit, plein d'indulgence, puisqu'il a toutefois applaudi plusieurs fois tout à trac et posé des questions. Il n'a pas non plus boudé le stand bien amicalement tenu par Dominique Freisses et sur la table duquel se côtoyaient tous les ouvrages, reproductions d'œuvres, cartes postales et bulletins à la vente.

Assez douloureux, je n'ai repris du poil de la bête, si j'ose dire, qu'au buffet servi non loin de là, dans la salle de la médiathèque, en dégustant « le flan de Serge », amoureusement confectionné, doré à point au four, par l'amie Josy Andrieu et en écoutant la gracieuse Elsa Bonal interpréter alors spontanément a cappella une joyeuse chanson populaire dans le genre de celles que Serge aimait chanter lui aussi à pleine voix à la moindre occasion. Un grand poème de Lucienne fut aussi, à la suite, fort justement dit-joué grâce au talent d'une autre personne que je ne connais pas.

Après sa présentation à la médiathèque de Céreste où elle restera en place jusqu'au 22 décembre, cette riche exposition Trois de Montjustin en sept panneaux (textes inédits, photos, reproductions d'œuvres) sera ensuite visible à celle Pierrevert, puis encore ailleurs dans le département et peut-être même au-delà s'il y a des demandes.
Fort séduisantes et instructives dans leur beau costume graphique, les quinze pages formant le petit livret d'accompagnement resteront, elles, c'est sûr, un document à conserver précieusement.

 

 *

 

I N V I T A T I O N

Chers Amis des Arts,

Notre association organise Le samedi 28 Octobre 2017 à 16 h
une conférence qui sera donnée dans la salle des associations de Reillanne
par Hélène Novaresio, historienne de l'art.

  L'atelier de Gustave Moreau :
Manguin, Matisse, Marquet, Camoin,
La couleur en héritage


L'entrée est libre et nous vous y attendons nombreux !