Voici, par l'entremise de ce très modeste document, le témoignage de la façon dont Serge accueillait chez lui les autres peintres qui venaient parfois lui exposer leur travail afin de recueillir son avis général ou obtenir de lui un éclairage plus particulier sur tel ou tel point plus précis.

Cela est extrait du bulletin numéro 11 que publiait l'association Les Amis des arts de Reillanne dont Serge fut le Président pendant de nombreuses années.

Le mot du présidentJean Cornellier, 1921-1974, est né à Marseille le 8 février. Son père est Alphonse Cornellier, alias Jean Tourette, journaliste, historien et critique d'art. Il est l'arrière petit-fils du peintre Étienne Cornellier, qui fut le maitre - s'il vous plaît ! - de Jean-Baptiste Olive.
Il reçu ses premiers conseils de peinture du grand René Seyssaud qui, faisant totale confiance en ses capacités, lui acheta sa première palette et sa première boite de peinture. Il suivit ensuite pendant cinq années les cours de madame Jullien, Grand Prix de Rome - à l'époque où les prix signifiaient encore quelque chose - et professeur à l'École des Beaux-Arts d'Aix-en-Provence.

Il fut l'initiateur du mouvement de protection et de sauvegarde du quartier du Panier à Marseille, voulant en faire le Montmartre marseillais. À sa mort, il n'avait que 53 ans.

Deux liens :

Un autre article de Jean Tourette.
Jean Tourette, dans La Marseillaise du 10 août 1975

*

 

Bonjour à tous.

 Je vous envoie cet excellent article de Nicolas Beau concernant la situation de Radhia et Hamma.
Hormis Mondafrique et Politis, les médias français restent silencieux sur la situation de Radhia Nasraoui et Hamma Hammami. Si vous avez des contacts dans le réseau médias local ou national, merci de me le signaler : marie-christine.talon@neuf.fr
Merci aussi de faire circuler le plus largement possible cet article à vos réseaux.

Marie-Christine.

 mondafrique.com/honte-a-beji-caid-essebsi/