01 juin 2017

Portrait d'ouvrier. 1931.

Il faut commencer par éprouver ce qu'on veut exprimer.Vincent Van Gogh.    Ce dessin pourrait être de Vincent, tout entier, et il s'agit pourtant là, bien reconnaissable, d'un Serge de première ! C'est que ces deux-là ont entre eux des atomes crochus, directement en leur art parfois, comme ici. Mais d'abord, surtout en leur âme. Pour Serge, Van Gogh est aussitôt un grand frère, une fois découvert. Et la belle admiration fervente qu'il portera ensuite pour toujours à son aîné est une alliée hors pair pour qui veut mieux... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juin 2017

Au lecteur inconnu.

  Cet exercice d'admiration envers le Serge Fiorio paru en 1992 aux éditions Le Poivre d'Âne est issu, comme on pourra le lire, de la rubrique Courrier des lecteurs du numéro 58 de janvier 1993 de la feuille d'Actualités-Alpes de Lumière.Les souris ayant malheureusement grignoté tout le bas du document, la signature a disparu. Mais si l'auteur inconnu reconnaît là son texte qu'il me le fasse savoir, je rétablierai alors bien volontiers sa signature, comme il se doit. * Les Amis des Arts de Reillanne présenteront au... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2017

Mais tant pis pour moi ! Billet d'humeur camusienne.

   « Tout ce qui dégrade la culture raccourcit les chemins qui mènent à la servitude » déclare Albert Camus. Cette pensée hautement militante me semble, telle quelle, aujourd'hui parfaitement applicable au domaine de ce qui, sous le vocable d'art contemporain, pollue les esprits, trop souvent la nature et tous les beaux lieux patrimoniaux qui, en accueillant ses manifestations, lui servent de caution.« La plus belle des ruses du diable, écrit Baudelaire, est de vous persuader qu’il n’existe pas ! » Si je... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 juin 2017

Un Nouveau Monde, de l'autre côté de l'Archat, par Gérard Allibert.

Un Nouveau Monde, de l'autre côté de l'Archat  Qu'on laisse un roi tout seul, sans aucune satisfaction des sens,Sans aucun soin de l'esprit, sans compagnie, penser à lui tout à loisir;Et l'on verra qu'un roi sans divertissement est un homme plein de misères. B. PASCAL - Divertissement - 1669 *  *  *    Hé bien voilà. Cette fois nous y sommes. De plain-pied. Ou presque.C'est, supposément, un prétendu narrateur qui raconte. Frédéric II se retrouva au pied du hêtre sans savoir et sur les traces de l'homme,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 juin 2017

Natures silencieuses d'outils, entre autres.

   Le 28 mars 2015, je commentais ici même - Outils de maçonnerie - un Fiorio reproduit seulement en noir et blanc dans un petit livret-catalogue d'exposition en Allemagne. Aujourd'hui, par l'aimable apport d'un ami abonné à Artprice, m'en parvient un autre, très proche, car de même famille de sujet et d'esprit. Mais cette fois-ci heureusement en couleur, ce qui ouvre des perspectives !Tous les deux étant de rigoureuses bien que poétiques Natures silencieuses d'outils; mais pas que, comme souvent chez Serge qui, en une... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 juin 2017

Sur le métier (et sous une photo de l'ami Pierre Ricou). 1992.

  *  Traduzione a cura di Agostino Forte :    Sa usare il pennello anche quando è consumato o pressoché pelato. In questo caso non se ne serve più per scivolare un cielo o strofinare una nuvola ma per pettinare un ragazzo o cotonare la lana di un gregge di pecore. Quei pennelli, che oramai lo sono solo di nome, gli sono utili quanto i nuovi. Alle prese con lo spazio da organizzare, con le materie colorate da preparare, alle prese con i loro matrimoni, il suo primo passo è stringere il tubetto di colore... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2017

Sur l'atelier (et sous une autre photo de l'ami Pierre Ricou).1992.

* Un lien vers la publication d'hier : Sur le métier (et sous une photo de l'ami Pierre Ricou). 1992.   * Traduzione a cura di Agostino Forte : A proposito dello studio (e su un’altra foto dell'amico Pierre Ricou).1992.    Lo studio è nel sottotetto, zeppo di svariate cose come il nido dello scoiattolo. Mi piace credere che la casa, una vecchia forgia, ha conservato la sua caratteristica, che lo scorrimento del pennello sulla tela non è estraneo al canto del martello sull’incudine.Tutto preso a coprire di... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 juin 2017

De la part d'une proche de Serge.

« youtu.be/Giovanni Battista : ça me rappelle avec force les riches et féconds après-midis passés dans l’atelier. »    Voici, lapidaire d'aspect seulement, l'envoi (dont je la remercie vivement) reçu d'une proche de Serge qui, réécoutant aujourd'hui ce fameux Stabat Mater dolorosa se retrouve donc, impromptu, rétrospectivement de nouveau immergée en cette atmosphère - où, très présente, la musique (baroque surtout) accompagnait avec bonheur la peinture qui en est une autre, sous une autre forme - baignant le temps vécu à... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2017

Mois de juin riche en Fiorio...par François-Mangin-Sintès.

   Mois de juin riche en Fiorio : Manosque (1), Cologne (1), Beaune (5, dont un Manège). Les gens meurent, pas les tableaux qui s'en vont vers d'autres destinées. Pour nous, l'enchantement continue, les frontières de l'œuvre s'élargissent pour notre plus grand bonheur, celui de pouvoir méditer et comprendre les dimensions infinies de ses rêves. Paysage aux cavaliers 24X33 cm, années 70.     * Une conférence proposée parl'Association des Amis du Musée et du Patrimoine du Pays d'AptEmail :... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juin 2017

Un extrait du préambule d'Habemus Fiorio ! 2015.

* Deux liens :  Une Maison Fiorio Le Musée Marceau Constantin.   *    
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]