Lettre 1À cause, bien sûr, de la censure et des services de renseignements présents partout - encore et toujours très actifs en 44 - on ne peut pas toujours se fier sur parole, à la lettre, à ce que Serge écrit à ses amis dans ses épistoles de pendant la dernière guerre.
Ce spécimen en est un exemple. À le lire, on peut croire qu'ils ne sont plus que deux à la ferme, se relayant pour garder la maison, que tout est cependant paisible et calme, que l'activité agricole tourne rond, et qu'en fait le danger est ailleurs, partout ailleurs, où tout le monde souffre.

Or, ils sont nombreux, craignent perquisitions et rafles, sont en état d'alerte permanente, jour et nuit. Quasi en état de siège et, depuis le temps qu'ils luttent maintenant, leur capacités d'endurance en a pris un coup à cause de fréquentes rouges alarmes. Plus que tout, ils ont hâte que le cauchemar finisse. Mais rien ne transparaît de tout cela en ces deux pages, ni entre les lignes, pas même en filigrane.

Ce n'est qu'à la Libération que, se confiant à des proches, Serge dira et écrira quels ont été, jusqu'aux derniers jours, leurs lourds soucis matériels et domestiques agrémentés de fortes et terribles angoisses.

Lettre II

*

Traduzione a cura di Agostino Forte :

 

Una lettera del 14 maggio 1944.

 

1 Frans Masereel, Till Eulenspiegel

Frans Masereel xilografia per Till Eulenspiegel

Le Vallon, 14 maggio 1944

Mio caro

oggi sono di guardia. Per mezza giornata mi dedico a curare il gregge  per l’altra mezza mi occupo della casa. Si fa a turno. Al mattino faccio il pastore. Il tempo è coperto e con le nuvole soffici, un’atmosfera estremamente ventilata come succede dopo i temporali. Vi è una meravigliosa frescura. Tutto attorno boschi, pioppi e siepi di un verde ancora tenero. I prati, il grano, così folti che sono promessa di un ricco raccolto. La vegetazione è bella vigorosa. È tutto un lussureggiare in questa aria umida e leggera – ed è così sorprendente per un posto abitualmente arido che sembra di avere cambiato regione. La primavera è veramente stupenda.

2 Frans Masereel, Ciò che ci unisce

Xilografia di Franz Masereel per Ciò che ci unisce

È la seconda grande pioggia dopo un mese e ogni volta è una grande benedizione. Ci si mette a lavorare con più impegno e allegria e senza perdere un secondo, te l’assicuro. Non mi sono ancora messo a buttarti giù una risposta.  Ho fatto avere la lettera del tuo amico a mio zio e mia zia che mi pregano di ringraziarti per tutto ciò che fai per loro. Da parte mia mi auguro che il tutto si sistemi al più presto. Lassù le cose non vanno troppo per la quale, troppi pensieri, come dappertutto d’altronde. Speriamo finisca perché diventa sempre più dura. Non lo dico per noi che viviamo appartati, e abbiamo il privilegio di vivere un’atmosfera tranquilla. Ma ci si rende conto che in città la gente soffre di più e l’inquietudine aumenta. Le notizie che mi mandano, che mi vengono dagli amici riflettono bene quest’angoscia. Nessuna notizia di Jean da almeno tre mesi. Gli ho spedito un pacco per Pasqua ma non mi ha fatto sapere se l’ha ricevuto. Devo pensare che ha un bel po’ di preoccupazioni e grattacapi. Non è da loro non dare notizie.

3 Frans Masereel, Pensando alla Pace

Xilografia di Frans Masereel

Buone notizie da B. (nome illeggibile). Avranno un erede nel giro di due mesi e non stanno più nella pelle dalla felicità. La faccenda ringiovanisce B. di 20 anni. Sua moglie mi scrive ch’è pieno di gentilezze, che l’accontenta sempre e non le dice mai di no. Lei vorrebbe che questo stato di cose potesse durare a lungo. Il più a lungo possibile, mi scrive. Auguro loro che tutto vada per il meglio, è da tanto che desideravano un bambino. Il momento purtroppo non è certo azzeccato. Mariella ha sempre paura e non è il massimo per il bambino che porta.

4 Frans Masereel, Dal nero al bianco

Frans Masereel, Dal nero al bianco

Queste, vecchio mio, alcune novità. Vi auguro che le cose vadano per il meglio e che tu mi possa scrivere al più presto.
Ditemi se vi mancano le uova.
Bacia i bambini da parte mia coi miei saluti a tua moglie e a te. Il vostro Serge.

Scusa la scarabocchiatura e la matita ma sto scrivendo in piedi mentre curo le bestie e non è il massimo della comodità.

5 Frans Masereel, Il Cammino dell'Uomo

Frans Masereel, Il cammino dell’Uomo (xilografia)

***

A causa ovviamente della censura e dei servizi d’informazione presenti dappertutto  - ancora e sempre attivissimi in quel 1944 – non si può fare sempre affidamento, alla lettera, a quello che Serge scriveva nelle sue missive agli amici durante l’ultima guerra.
Questa copia ne è un esempio. A leggerla, si pensa essere soltanto due le persone che alla fattoria si danno il cambio nella cura della casa, dove tutto è comunque calmo e tranquillo e l’attività agricola procede bene, e che il pericolo è da un’altra parte, come altrove i luoghi dove la gente soffre.
Diversamente, al Vallon ci sono un bel po’ di persone, si temono perquisizioni e retate, si vive in stato di permanente allerta, giorno e notte. Quasi in stato d’assedio e, sin da quando hanno preso a lottare, la loro capacità di resistenza ne è messa alla prova a causa dei frequenti allarmi. Ma più di ogni altra cosa, non vedono l’ora che quell’incubo finisca. Ma niente di tutto questo traspare nelle due pagine o tra le righe, non un 
sottinteso.
È solo alla Liberazione, confidandosi con gli amici,  che Serge racconterà e scriverà quali fossero state, fino agli ultimi giorni, le loro pesanti preoccupazioni materiali e familiari accompagnate da grandi e terribili angosce.

6 Frans Masereel, 32 tavole

*

TRASCRIZIONE DEL TESTO ORIGINALE DELLA LETTERA RIPRODOTTA:

Le Vallon 14 mai 1944

Mon cher

Aujourd’hui je suis de garde. Cela consiste à garder le troupeau pendant une demi-journée, et la maison l’autre demi-journée. C’est chacun son tour. Le matin donc je suis “pastour”. Le temps est couvert, des nuages moelleux, une atmosphère douce infiniment comme il fait après les orages. Tout est d’une merveilleuse fraîcheur. Autour de moi des bois, de peupliers et des haies d’un vert tendre encore. Des prés, du blé, bien denses dans la promesse d’une très belle récolte. Il y a une belle vigueur de végétation. Une telle luxuriance en tout avec l’air humide et doux – et cela est si surprenant dans ce pays habituellement desséché, que l’on a l’impression d’avoir changé de région. Le printemps est vraiment excellent.

Voilà la deuxième grande pluie depuis un mois, c’est chaque fois une grande bénédiction. Et on a beaucoup plus de courage et de joie à travailler et je t’assure que il n’y a pas une minute à perdre. Je ne suis pas très en avance pour te répondre. J’ai transmis la lettre de ton ami, à mon oncle et à ma tante et ils me prient de te remercier pour ce que tu fais pour eux. J’espère pour ma part que tout cela s’arrangera bientôt. Là-haut ça ne va pas très fort, beaucoup d’inquiétudes, comme partout d’ailleurs. Vivement que ça finisse, cela devient dur. Je ne parle pas pour nous que vivons isolés, et avons le privilège de vivre dans une atmosphère paisible. Mais on se rend compte que dans les villes les gens souffrent beaucoup, et que l’inquiétude grandit. Les nouvelles que je reçois de partout, de mes amis reflètent bien cette angoisse. Pas de nouvelles de Jean et depuis trois mois au moins. Je lui ai fait un colis à Pâque et il ne m'a pas dit s'il l'avait reçu. Il faut vraiment croire qu’il a beaucoup de préoccupations et de soucis. Cela leur rassemble si peu.
De B(…………..) de bonnes nouvelles. Ils attendent un héritier pour dans deux mois et ils sont fous de joie impatiente. B(…………) – cela va le rajeunir de 20 ans. Sa femme m’écrit qu’il est si gentil, et qui fait tout ce qu’elle veut, et ne la contredit jamais. Elle voudrait bien que cet état dure bien longtemps. Le plus longtemps possible écrit-elle. Je leur souhaite que tout se passe bien, il y a si longtemps qu’ils désirent un  enfant. Le moment malheureusement n’est pas très bien choisi. Marcelle a toujours peur, et ce n’est pas excellent pour l’enfant qu’elle porte. Voilà mon vieux, un peu des nouvelles. Je souhaite que tous vous vous portiez le mieux possible, et que tu m’écrives bientôt.
Dites-moi si vous manquez d’œufs.
Embrasse les petits pour moi, mes amitiés à ta femme et à toi. Bien votre, Serge.

Excuse si c’est un peu gribouillé et écris au crayon. Debout comme j’écris en gardant les bêtes, ce n’est pas le suprême confort.

7 La quarta scimmia

 La quarta scimmia travestita: Non sparo!

*

 

De la part de Christian Le Cornec de Vachères :
L'idée - peut-être saugrenue - est venue à Dominique Peyric, responsable scientifique du musée Pierre Martel de Vachères et à moi-même Daniel Le Cornec, 1er adjoint au Maire de Vachères et délégué à la culture de cette commune, de tenter d'organiser une ou des journées de chantier d'archéologie expérimentale pendant cette belle saison de juin, juillet, août 2017. J'ai donc décidé d'utiliser les diverses listes de contacts mails des associations du village et des environs, des amoureux du patrimoine et de notre village de Vachères.
Ces journées de fabrication de briques de terre crue et de leur maçonnerie nous permettraient de faire quelque peu monter les murs de la maison gauloise dont nous avons entamé la construction en 2014. Depuis cette date de nombreuses journées d'atelier se sont organisées, lors de diverses fêtes du patrimoine, de l'archéologie ou de la science, mais aussi avec des classes d'écoles primaires et de collège.
Pour les futurs ateliers scolaires à la rentrée prochaine il nous faut préparer une grande quantité de briques. Alors nous avons eu l'idée d'inviter tous ceux qui le peuvent et que cela intéresse à prendre contact avec nous pour organiser, cet été, par petits groupes d'une dizaine de personnes, sur une demi-journée ou une journée, des moments de rencontre et de travail communs dans la convivialité avec pique-nique (tiré du sac ou auberge espagnole), apéritif garanti local ... et éventuellement, au plus chaud de la journée, possibilité de profiter d'une petite promenade et peut être d'une sieste à l'ombre des chênes, sur un vieux chemin abandonné proche.
Voilà, la proposition est faite, suivant vos retours nous choisirons les dates et organiserons les journées.
J'espère que nous serons assez nombreux pour faire avancer notre projet. N'hésitez pas à en parler autour de vous.

Avec mes remerciements.

Contact : daniel.le-cornec@wanadoo.fr  

 

*

 

affiche expo Gréoux 2017