01 avril 2017

Serge entrepreneur, par Jacques Ibanès.

   En juillet 1945, quand Aldo se blessa au talon et retourna à Taninges, son frère Serge fut quelque peu désemparé de se retrouver seul dans Le Vallon, cette « planque et cantine clandestine » située dans le Tarn-et Garonne où les Fiorio avaient vécu en paysans-résistants durant la guerre (Le pacifisme des Fiorio). Est-ce la solitude ou le désir de changement ? En digne descendant d’une lignée de bâtisseurs, Serge, de passage à Limoux dans l’Aude, s’attarda chez Henri Bonnafous, un vieux copain maçon qu’il... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 avril 2017

Où l'inspiration va-t-elle donc se nicher ? par Gérard Dressay.

Cher André, Dans ton texte intitulé Un peintre religieux, ou pas ?,  en date du 19 février 2014, tu écris de Serge Fiorio : « “Dieu, je sais pas !” aimait-il à dire ; encore moins "adhésif" à une religion toute faite. Mais, on le sait depuis belle lurette, c'est bien connu, les artistes véritables sont plus qu'eux-mêmes ! » Je m'interroge sur cette formule, « Les artistes sont plus qu'eux-mêmes »... Comment un être circonscrit dans son humanité psycho-physiologique peut-il être plus que lui-même ? ... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 avril 2017

Exposition Magnan - et les autres - de la Médiathèque départementale du 04.

   Outre un choix important d'expositions jeunesse et adulte sur différents thèmes proposés aux médiathèques, bibliothèques ou associations, la Médiathèque départementale du 04 propose une riche collection d'expositions sur kakémonos axée sur le patrimoine littéraire départemental. Voici ci-desssous tous les éléments de la magnifique exposition Magnan. Magnifique en effet, car ce n'est pas là à de froids "spécialistes" mais à de véritables et profonds amoureux de l'œuvre - au regard, de surcroît,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 avril 2017

Qu'est-ce-qu'il ne faut pas faire pour être un artiste aujourd'hui !

   Chômeurs, devenez artistes contemporains ! Ben.   Après la demoiselle (ou la dame) qui, il y a peu, exhibait son sexe au musée devant les visiteurs venus voir L'Origine du monde, voici qu'un homme couve des œufs ! Je m'interroge. « Mais-non-bien-sûr, me dit-on d'un air pressurisé, ce sont des artistes ! » L'un chasse l'autre, certains s'incrustent. En tout cas, il est vrai qu'ils rivalisent d'ingénieuse imbécilité (comment dire ça ?) et de prétention pour tenter désespérément de se faire - petite ou grande... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2017

Autour et à propos de Lettres de Sicile d'Alice Verlaine-Corbion.

Autour et à propos de Lettres de Sicile d’Alice Verlaine-Corbion.   Les nuages nagent comme des enveloppes géantes, comme des lettres, que s'enverraient les saisons. Ismaël Kadaré.    Tout au long de sa vie, Serge Fiorio a beaucoup écrit aux uns et aux autres pour diverses raisons. À ses très proches amis Paul et Yvonne Geniet surtout, pendant une bonne dizaine d’années, pour leur faire plus particulièrement partager ainsi par courrier ses projets, ses peines et ses enthousiasmes ; leur raconter, souvent par le... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2017

Petite pierre blanche.

   Je n'ai pas vu passer le temps est le titre - prémonitoire ? - du récent premier ouvrage posthume de Claude-Henri Rocquet qui s'est éteint subitement chez lui, à Paris, dans la nuit du 23 au 24 mars 2016. Il vient tout juste d'il y avoir un an. L'association Les Ateliers de Gordes - dont il a été le co-fondateur puis, au tout début, le président - a tenu à célébrer sa mémoire à quelques jours de ce premier anniversaire de son départ. Mais ce ne fut pas triste une seule seconde, ce fut tout le long fort émouvant de... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2017

Épouvantails.

Oh la merveilleuse vie crucifiée des épouvantails ! Leurs bras grands ouverts, leur chapeau troué par les balles du soleil, leur indifférence aux modes et aux déluges ! Un idéal de vie et d’écriture. Christian Bobin    Présence étrange par elle-même et donc, par la suite, étrange sujet pour un peintre que celle de l'épouvantail. Épouvantail au citron, 41x33 cm, 1984 Comment Serge est-il venu à en peindre, jusqu'à en consteller un véritable thème dans le ciel de sa peinture ? Par ses personnages de carnaval, peut-être.... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2017

Les mots sont des chiens d'aveugle

  « Il suffit que je ferme les yeux pour que tout s'éclaire ! » Serge Fiorio.    Les mots sont des chiens d'aveugle est un vers du poète Serge Wellens donnant son titre à l'un de ses recueils. Cette analogie explicite, d'entrée, m'a frappé et je lui ai tout de suite reconnu à la fois une grande concision et une belle lucidité. Chiens d'aveugle pour celui qui lit, certes, mais d'abord, avant tout, encore plus, pour celui qui écrit ; dans quel genre qu'il le fasse et quel que soit son sujet finalement, ou son fil... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 avril 2017

Une lettre de Serge à Paul et Yvonne Geniet du 10 novembre 41.

*
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2017

Henri Cartier-Bresson, chapitre XIII d'Habemus Fiorio !

* Quelques liens : Un brin de la vie à Montjustin Aldo Fiorio. HCB-Serge. In memoriam. La Mamie et quelques autres. Lartigue à Montjustin ? * De la part d'Hubert Blond : Amis du cabanon, bonjour !   La bonne météo se profile pour samedi 22 et dimanche 23... Je vous propose de nous retrouver vers 10h au cabanon du Vieux Redortiers, et pour ceux qui ne connaissent pas l'endroit, je serai à 9h30 au croisement Banon-Revest du Bion (D 950)-Le Contadour (D 5). Vu la belle avancée des travaux du week-end du 8-9... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]