Il y a peu Jacky Michel me communiquait Une lettre de Lucien Cholley dans laquelle il est question d'une exposition Fiorio de 1954 encore inconnue au bataillon. Or Jacky vient de mettre la main sur un autre document - une lettre de René à son frère Lucien Jacques - qui apporte un peu plus de lumière.

Pour l’instant je profite d’être dans les cadeaux ! pour te recommander de transmettre à la bonne madame Chambaud de bons souhaits pour cette nouvelle année. Je voulais lui adresser une gentille carte postale mais le verglas n’engage guère aux déplacements. Tu pourras dire aussi à toute la famille Tillon que je leur adresse de bonnes pensées. Ainsi qu’à la Sainte Famille Fiorio.

Ah ! Au fait, c’est le 5 qu’au 6 de la rue de Seine a lieu l’exposition de Serge (le divin barbu de Montjustin). Ayant eu à aller vers le pont Mirabeau la semaine dernière, j’en ai profité pour aller rendre une petite visite à la grand-mère,* et à la mère du petit Daniel qui allait à merveille ainsi que toute la famille. Il semble trouver la vie aussi passionnante que dans les Basses-Alpes. Il faut dire que la température était encore sereine, et il y avait à voir et espérer, à Paris, ne serait-ce que d’aller voir les magasins. Hum, pour les enfants passe encore, mais d’après ce que j’ai vu, l’ensemble n’est pas très féérique.

*Madeleine Payet, la grand-mère maternelle de Daniel Fiorio - le fils d'Aldo et de Jeanine, neveu de Serge - alors bébé.

Et puis, de mon côté, le hasard fit qu'en cherchant matière à confectionner un nouveau billet, mon regard se porta d'abord fort à propos sur les quelques lignes suivantes contenues dans un article de Marseille-Provence-Magazine de juillet-août 1956 reproduit ici in extenso un peu plus bas : j'ai bien souvent vraiment l'impression que, par-dessus mon épaule, Serge cherche et trouve pour moi...

Je viens donc d'ajouter comme il se doit la mention de cette toute première exposition parisienne de Serge au répertoire des Principales expositions Fiorio.

Article Cirque

Montreur

Article blog 2

Article blog1

 

De la part de Sylvie Damagnez :

La Grande Fête -Souscription
« Suzanne dit tout bas à Jean qu’elle avait envie que Ferdinand parle d’autre chose. De ses enfants, de son métier de menuisier. Chacun était partagé entre envie et terreur, comme un enfant qui met ses mains devant son visage et regarde entre ses [...]
Voir le message »