Poursuivant mes recherches pour mettre enfin à jour une liasse de lettres de Thyde Monnier à Serge, je suis tombé cette fois-ci sur cette causerie de la très chère Lucienne Desnoues : en fait, un vrai beau texte comme elle savait si bien en écrire !

Causerie parue dans une publication collective (Georges Sion, Françoise Mallet-Joris, Pierre Falize, Lucienne Desnoues et Carlo Bronne) par les soins de l'Académie Royale de Langue et de Littérature Française. Le tout sous le titre général : Pour le centenaire de Colette.

Comme dans Pour Marcel Thiry et Le sourcier Lucien Jacques, elle y excelle à nous parler de littérature et de bien d'autres choses encore !

S'agissant de quatorze pages, la parution se fera en deux temps : aujourd'hui et demain. Bonne lecture !

Colette 1

Colette 2

Colette 3

Colette 4

Colette 5

Colette 6

Colette 7

Suite et fin : sergefiorio.canalblog.com/archives/2016/11/06

 *

Quelques liens...

Lucienne Desnoues.

Sur un portrait de Lucienne Desnoues. Impromptu 14.

Une épistole de Lucienne Desnoues aux Fiorio.

Lucienne Desnoues, Lucien Jacques et Pégase, entre autres.

Lire Lucienne Desnoues.

Le livret Trois de Montjustin.
(D'où est extrait le texte d'aujourd'hui).

Rencontre et article de Claude-Henri Rocquet concernant Lucienne et Jean.

 Travail et mobiles poétiques par Lucienne Desnoues.

 Marcel Thiry et le tournoi...par Lucienne Desnoues.

De Villon ... à Desnoues par Ismaël.

 Lucienne Desnoues ou la poésie de la terre.

 Causerie de Lucienne Desnoues. 1ère partie.

 Causerie de Lucienne Desnoues, suite et fin.

 Lucienne Desnoues, clin d'œil dans un livre d'or.

 L'orme et le cerf perdent leurs branches par Ismaël.

 Quelques traits rouges et une baguette de Sourcier par Gérard Allibert.

 La vie...gne de Jean Mogin.

 La vigne d'Aldo par Lucienne Desnoues.

 Le sourcier Lucien Jacques, par Lucienne Desnoues.

 Après vingt ans par Lucienne Desnoues.

 Hors-d'œuvre spirituel par Lucienne Desnoues

  Noël de la maison neuve par Lucienne Desnoues.

 Bonne et heureuse année 2017 !

 Entre Lucienne Desnoues et Jean Mogin.

 Pour Marcel Thiry par Lucienne Desnoues.

Fantaisies autour du trèfle.

 

Et cela : L’accent.