Deux m'ont été rapportées par Serge lui-même, la dernière j'y ai assisté.

La première se situe un dimanche sur la place de Taninges (?) où il croise un inconnu qui l'interpelle ainsi :

- Bonjour monsieur, je cherche l'idiot du village...

C'est moi ! lui répond-t-il.

Oh pardon !  fait l'autre qui alors s'enfuit aussitôt.

*

La seconde eut lieu à Montjustin. C'est la maman Fiorio, déjà âgée, qui ouvre la porte à quelqu'un s'étant annoncé par téléphone pour une visite de l'atelier :

- Entrez, entrez !

Bonjour madame, enchanté de faire votre connaissance !

Il y eut alors une petite pause de silence, puis l'inconnu ajouta :

Vraiment, vous n'avez pas changé !

*

Il y a aussi celle du type (peut-être déjà racontée ici) qui demande à un Serge de plus de 95 ans :

- Alors comme ça, monsieur Fiorio, vous ne vous êtes jamais marié ?

Ce à quoi, malicieusement très sérieux, Serge lui souffle :

Non, pas encorrrre !

*

 

 

Pendant l'été, Le théâtre d'Elsa n'est pas resté en sommeil.

L'ensemble de la troupe s'est consacré à la préparation de sa nouvelle pièce  Le Cadeau d'Elsa.

Cette succulente pièce, écrite par une de nos comédiennes, Monique Moullé et son compagnon, François Hermite, sera présentée pour la première fois le week-end du 08 et 09 octobre 2016.

En effet, samedi 08 à 20h 30 et dimanche 09 à 15h 00, Le Théâtre d'Elsa jouera au profit de La Bergerie de Berdine, dans la salle des fêtes d'Apt.

Comme toujours et selon le concept retenu, les recettes engendrées par les représentations du Théâtre d'Elsa servent à soutenir les actions des associations caritatives organisatrices du spectacle.

La Bergerie de Berdine est un lieu d’accueil entièrement gratuit ouvert aux personnes en grande difficulté.

Pour en savoir plus sur cette association, rendez-vous sur leur site en cliquant sur le lien suivant : berdine.fr/

Nous comptons sur vous et vos amis pour venir nombreux soutenir notre action et celles de La Bergerie de Berdine.

À très bientôt.

La « Bergerie de Berdine » est un lieu d’espoir pour ceux qui n’en ont plus, un lieu de vie pas ordinaire où des femmes et des hommes, arrivés au bout de la détresse tentent de se remettre debout en se soutenant les uns les autres, dans une vie de travail et de partage.

Le hameau de Courennes, reconstruit au fil du temps par les « Berdinois » eux-mêmes, abrite en permanence 60 à 70 personnes.

On vient à Berdine (84750 St-Martin de Castillon) de sa propre initiative et l’on y reste le temps qu’il faut pour se reconstruire. Ni lieu de post-cure ni communauté « baba-cool », Berdine propose une thérapie par le travail, une vie saine et régulière dans un cadre naturel où chacun peut s’insérer et développer ses talents, dans le respect d’un règlement strict. Le jardin maraîcher, la coupe et la vente de bois de chauffage, l’élevage ovin et caprin, l’apiculture, et différents artisanats, constituent les principales activités extérieures et apportent une part non négligeable de revenus pour faire vivre la communauté.