Dans L'origine du monde de Serge Rezvani l'on peut lire ceci qui m'a interpellé : « Quel grand artiste ne meurt déçu de lui-même ? Arrivé à l'instant ultime, Virgile n'avait-il pas demandé que l'on détruise ses écrits ? De même Kafka... »

De deux choses l'une : soit Serge (Fiorio) n'est pas un grand artiste au sens où l'entend l'écrivain, soit ce que ce dernier écrit là est sujet à caution car tout à la fin de sa vie - mais il est vrai pas à l'instant ultime précisément - le peintre de Montjustin n'a pas renié ni même dévalorisé le moins du monde son œuvre. Au contraire, je l'entends encore me répondre en plein dans le mille, élargissant tout à coup à une tout autre dimension le présent de la question que, familièrement, je venais de lui poser et à laquelle, sans plus d'histoire, il répondit cependant sur le même ton :

- Comment ça va, Serge, aujourd'hui ?

- Tu sais, j'ai fait ce que j'ai pu.

Disant cela d'une voix très faible, presque inaudible en ses dernières heures, et l'exprimant, de plus, au passé composé, il est bien clair qu'il englobait en un immense sous-entendu tout ce qui, jusqu'ici, avait fait la chair et l'esprit de sa vie, inséparable de ce qu'est sa peinture puisque tendue sans cesse, dès le début, en miroir - magique, cela va sans dire - de son propre vécu. Tout était là magistralement résumé en guise de réponse, tout était dit sans remords ni aucun jugement de valeur d'aucune sorte, sous forme d'un total, d'un constat final, avant que de « passer » pour toujours par-delà les bornes.

 

***

Traduzione a cura di Agostino Forte :

 

Ne L'origine del mondo di Serge Rezvani possiamo leggere una frase che per me è stata cagione di riflessione : « Quale grande artista non muore  insoddisfatto di sé ? Virgilio, sul punto di morire, non aveva chiesto che si distruggessero i suoi scritti? E lo stesso Kafka … »  

Delle due cose l’una : o Serge (Fiorio) non è un grande artista nel senso in cui lo intende lo scrittore, o ciò che scrive quest’ultimo è opinabile poiché fino alla fine della sua vita – ma è pur vero, non precisamente fino all’ultimo istante – il pittore di Montjustin non ha rinnegato né sminuito minimamente il suo operato artistico. Al contrario, lo risento ancora rispondermi in maniera azzeccata, spostando a tutt’altro piano la questione della domanda che gli avevo confidenzialmente fatto e alla quale, senza ulteriori indugi, rispondeva col medesimo tono:  

- Allora Serge, come va oggi ?  

- Ho fatto quello che ho potuto.  

E, in quelle ultime ore, lo diceva con una voce flebile, quasi inavvertita ed esprimendosi al passato prossimo; risulta evidente che inglobava in un immenso sottinteso tutto quello che, fin lì, la carne e lo spirito avevano fatto della sua vita, inseparabile da ciò che è la sua pittura poiché continuamente tesa, sin dall’inizio, allo specchio – magico ovviamente – del proprio vissuto. Tutto era là, magistralmente riassunto a mo’ di risposta, detto senza rimorsi né giudizio di valore, sotto forma di risultato, di una constatazione finale, prima di « passare » per sempre il confine.

 

 ***

Et encore de la part du même Agostino Forte :

 

Recours au Poème

Poésies

& Mondes poétiques

www.recoursaupoeme.fr

 

 

NUMÉRO HOMMAGE À

ÉLIE-CHARLES FLAMAND

1928-2016

 

 En hommage à ÉLIE-CHARLES FLAMAND, par Marc Kober

ENTRETIEN avec Élie-Charles Flamand, 2012, propos recueillis par Gwen garnier-Duguy

LA QUÊTE DU VERBE (février 1979), par Elie-Charles Flamand

Dans la bouche du poète 1, Hölderlin, traductions de Elie-Charles Flamand 1

BRAISE DE L'UNITÉ, Anthologie poétique, postface de Marc Kober

SUR L'OEUVRE D'ÉLIE-CHARLES FLAMAND, par Julien Starck

LA PART D'OUTRE-DIRE, par Philippe Bétin

LA VIGILANCE DOMINE LES HAUTEURS, par Gwen Garnier-Duguy

œuvres d'Obéline Flamand

*

POÈMES D'ÉLIE-CHARLES FLAMAND :

HUIT POÈMES

DE L'INTIME À L'INFINI

ARRIVÉE-DÉPART

ENTRELACS I

ENTRELACS II

ENTRELACS III

CHUCHOTIS III

NOUVEAUX POÈMES

*

Fondateurs

Gwen Garnier-Duguy
Matthieu Baumier

Directeur de la publication
Eric Pistouley

Rédacteurs en chef

Marilyne Bertoncini
Vincent Motard-Avargues

Rédaction

Mathieu Hilfiger
Michel Host
Antoine de Molesmes
Paul Vermeulen
Pascale Trück
Christophe Morlay

Collaborateurs réguliers

Jean-Luc Maxence, Alain-Jacques Lacot, Alain Gopnic, Pascal Boulanger, Salima Aït-Mohamed, Fabien Desur, Jean Maison, Matthieu Gosztola, Luis Bénitez, Marie Stoltz, Bernard Mazo (), Gérard Bocholier, Malika Hadji, Andrjez Taczyński, Pierre Maubé, Max Alhau, Marija Knezevic, Giriraj Kiradoo Sophie d’Alençon, Dubravka Djuric, Phil McBeath, Denis Emorine, Eze Baoulé, Lucia Acquistapace, Zvonko Karanovic, Jean-Pierre Védrines, Dimitra Kotoula, Didier Bazy, Željko Miti

 Shasheen Sauneree, Maximilien Kronberger, Christos Chrissopoulos, Nathanaël, Arundhathi Subramaniam, Katerina Iliopoulou, Christophe Dauphin, Nina Zivancevic, Yves Roullière, Elizabeth Brunazzi, Andrew Taylor,  Maja Herman Sékulic, Marissa Bell Toffoli, Ian Gibbins, Jelena Radovanovi

Laura Vazquez, Michel Baglin, Damir Sodan, Jean-Luc Wauthier(), Eva-Maria Berg, Dominique Sorrente, Márcia Marques-Rambourg, Béatrice Machet, Rouhollah Hosseini, Robert Furlong, André Ughetto, Lucien Wasselin, Charlène Clonts, Danièle Faugeras, Sabine Huynh, Marilyne Bertoncini, Nasser-Edine Boucheqif, Anne-Marie Soulier, Raymond Mbassi Atéba, Marie-Josée Christien, Catherine Boudet, Joëlle Gardes, Guillaume Decourt, Raymond Farina, Michel Cazenave, Serge Meitinger, Stéphane Chaumet, Isabelle Macor-Filarska, Eric Pistouley, Lucien Noullez, Alice-Catherine Carls, Jean-Marie Corbusier, Marie-Christine Masset, Philippe Leuckx, Andreea-Maria Lemnaru, Isabelle Lévesque, Vincent Motard-Avargues, Yves Humann, Marc Delouze, Jacques Rancourt, France Burghelle Rey, Marie-Josée Desvignes, Brice Bonfanti, Claude Dendaletche, Jean-Charles Vegliante, Rome Deguergue

Recours au Poème.

www.recoursaupoeme.fr

recoursaupoeme@gmail.com