Nos meilleures pensées accompagnent aujourd'hui Satoru et Naoko Yamamoto dans leur retour au Japon après leur trop court séjour parmi nous. Venus, comme chaque année déjà au temps de Serge, faire provision d'impressions, de connaissances, d'images, de contacts et de rapports  humains, bref, de culture française; ils se font cette fois plus particulièrement les dignes et fervents ambassadeurs de tout ce qui concerne Serge et sa peinture en emportant avec eux dans leurs bagages plusieurs petites graines récoltées par ici qu'ils vont semer là-bas, avec soin n'en doutons pas, en terre nouvelle. Entre autres, plusieurs exemplaires d'Habemus Fiorio ! et de Pour saluer Fiorio qui seront offerts à divers amis passionnés de peinture française et aussi à la direction du musée Bernard Buffet qui s'active déjà autour d'une exposition Buffet-Giono prévue pour 2017 et pour lequel Satoru s'apprête, lui, à honorer la commande de la traduction de Recherche de la pureté, ayant déjà traduit avec succès plusieurs Giono.

Serge et NaokoLeur rêve commun est qu'une exposition Fiorio y ait lieu un jour ou l'autre car d'importantes salles annexes ont été prévues pour exposer d'autres talents dans ce musée. Si ce n'était pas si loin et si lourd aussi comme organisation - justement à cause de la distance - quel superbe pied de nez ce serait pourtant là à faire au département et à la région qui n'ont - ni du vivant de Serge ni après - jamais bougé le petit doigt en faveur de l'un de leurs meilleurs artistes, préférant dépenser les deniers publics à monter en épingle, ici et là, les monumentales absurdités polluantes - VIAPAC par exemple - issues de ce que l'on appelle très abusivement l'art contemporain ! Sans doute aurait-il fallu, pour aboutir à quelque chose, se soucier comme tout artiste ensuite "élu" à monter d'abord des dossiers et aller faire le siège aux portes des politiques dans les Conseils généraux ou à celles des hauts fonctionnaires de la DRAC en PACA ! Mais, heureusement, Serge préférait peindre au lieu de gaspiller ainsi son temps en parlottes et en négociations administratives... D'ailleurs, la reconnaissance officielle des qualités de son travail ne valait rien, pour lui, à côté de celle, à ses yeux plus vraie et plus saine, plus précieuse, du moindre paysan du coin. Quant à moi, rien que d'entendre prononcer le mot de dossier me donne illico la migraine ou le mal de mer !

Ne reste donc aujourd'hui comme aide éventuelle efficace que la providence dont a, en beauté, finalement bénéficié Buffet, lui, au Japon : qu'un généreux et passionné mécène pointe un jour le bout de son nez ! Rien d'autre aujourd'hui à l'horizon pour qu'une Maison Fiorio en dur voit un jour le jour, ici ou là en Haute-Provence, pour y accueillir alors, entre autres, pourquoi pas, des foules de japonais par exemple ! Japonais, souvent bien plus curieux et passionnés que nous en matière de peinture et d'arts en général.

Inch'Allah !

***

Et de la part des Amis de Lucien Jacques :

Invitation à l'exposition LUCIENNE_DESNOUES du 12 juillet au 27 août à la médiathèque Lucien Jacques de Gréoux-les-Bains.

Chers amis,  

Nous vous invitons à assister au spectacle et à l’inauguration de la première exposition jamais réalisée sur la vie et l’œuvre de Lucienne DESNOUES le mardi 12 juillet à 18 heures.  

Son époux Jean MOGIN et son beau-père NORGE seront également à l’honneur.  

La médiathèque se trouve à côté des thermes.  

Horaires d’ouverture :  

Mardi              14:00 - 18:30               

Mercredi         10:00 - 12:00  14:00 - 18:00   

Jeudi               9:00 - 13:00                 

Vendredi         14:00 - 18:00               

Samedi           9:00 - 13:00  

À bientôt !  

Jacky MICHEL, président des Amis de Lucien Jacques

 

 NB : demain l'article du jour sera consacré à Lucienne. A L