C'est sous ce titre chaudement imagé qu'ont été réunies en 2003, chez Flammarion, les chroniques musicales de Gérard Oberlé que l'on pouvait entendre chaque semaine sur France Musique, d'avril 2001 à février 2003. Je me souviens avoir savouré un grand nombre d'entre elles en la compagnie de Serge, dans son atelier. Et il était parfaitement vain de s'aventurer à sonner à la porte de sa proche voisine Lucienne Desnoues à l'heure d'écoute : elle faisait alors tout simplement la sourde oreille !

 Ober 1

Ober2

Voici le texte de l'une de ces soixante-douze chroniques qui, justement, les évoque en clin d'œil tous les deux.

Ober3

Ober4

Ober5

Ober6

*

Le dernier ouvrage paru de cet ami écrivain est le recueil intitulé Bonnes nouvelles de Chassignet qui - finaliste du Prix Alexandre-Vialatte 2016 - est ainsi présenté : Érudit non conformiste, gastronome distingué, œnologue jouisseur, aventurier mélomane, amoureux de l'amitié, le Morvandiau Chassignet, personnage emblématique des premiers romans de Gérard Oberlé, ressemble beaucoup à son créateur, tout comme les trois histoires qu’il nous conte ici…
En Egypte, dans un hôtel d’Assouan où il passe ses hivers, une femme mystérieuse fascine Chassignet : par quel étrange destin Mitzi se trouve-elle sur les bords du Nil pour y  jouir d’une ultime escale ?
En Nouvelle Calédonie, un bourlingueur au bout du rouleau trouve enfin la sérénité dans une tribu kanak.
En Arizona, deux copains tombent en panne dans un bled perdu peuplé de ploucs racistes qui les retiennent otages.
Non, nous ne sommes ni chez Paul Bowles ou Agatha Christie, ni chez le Simenon de Quartier nègre, ni chez le Douglas Kennedy de Cul-de-sac : les lecteurs enthousiastes de  Retour à Zornhof retrouveront ici la "magie-Oberlé". Un grand vent d'audace et de liberté souffle à travers ses livres, qui font de lui le plus brillant et le plus souriant représentant du baroque dans les Lettres contemporaines.

Ober10