01 mai 2016

Un brin de la vie à Montjustin

  Montjustinien discret malgré qu'il se trouve alors au sommet de sa célébrité, Henri Cartier-Bresson se penche ici respectueusement et en toute amitié vers celle qui - maman de Jeanine, belle-mère d'Aldo Fiorio, le frère de Serge - est alors la doyenne en titre du village qu'elle a choisi pour y vivre tout le temps de sa retraite : Madeleine Paillet. Discrète elle aussi, ne ménageant pas sa peine pour leur venir en aide, elle sera alors d'un grand secours pour les Fiorio dans leur courageuse aventure d'enracinement en... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2016

André Breton-Serge Fiorio

Les Quatre Saisons. Photo Renaud Fulconis. « Tout porte à croire qu'il existe un point de l'esprit d'où la vie et la mort, le réel et l'imaginaire, le passé et le futur, le communicable et l'incommunicable, le haut et le bas cessent d'être perçus contradictoirement. » André Breton, Second manifeste du surréalisme.   Bonjour, c'est pour notre plus grande joie que nous allons enfin pouvoir (après deux années de travail) vous présenter cet opéra, qui s'est tramé en partie sur Reillanne mais aussi dans d'autres villes... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2016

Deux œuvres de l'époque du Vallon 1940-1946.

   Ces deux tableaux datent de l'époque du Vallon - 1940-1946 - pendant laquelle l'activité des Fiorio se partage entre une foule de travaux de toutes sortes : remise en état des bâtiments de la ferme, notamment les toitures, débroussaillage et remise en cultures variées de terres depuis dix ans laissées en friche, élevage (volailles, petit et gros bétail), plantations d'arbres, de vignes, jardinage et...Résistance. Entre tout, on se demande où Serge trouve encore une goutte de temps libre pour peindre ! C'est cependant ici... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2016

Ma première visite à Montjustin...par François-Mangin-Sintès.

 Le billet d'hier ayant suscité cette suite de la part d'un fidèle d'entre les fidèles de l'atelier de Montjustin, j'ai donc tout naturellement voulu la publier. A.Lombard.      Ma première visite à Montjustin date de novembre 1987. Pourtant j'ai l'impression d'y être allé tout le temps, sans doute parce qu'à chaque visite, toujours très régulière, j'en repartais étourdi d'images et repu de richesses. Par ricochet, et aussi grâce à toi, j'ai également l'impression d'avoir visité les grands moments nomades de... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mai 2016

Après Le Vallon.

   Tagadère est le nom dont les Fiorio baptisèrent le véhicule de transport de leur déménagement de Taninges (Hte-Savoie) à Montjustin (Hte-Provence) qui eut lieu au printemps 1948. C'est Achille Méruz, mari d'Ida Fiorio, qui, étant mécanicien de métier installé à Taninges, le mit au point un peu chaque soir avec Aldo, après leur journée de travail. Aldo travaillant alors à fabriquer des jouets en bois dans la modeste entreprise de son oncle Ernest. De plus, « l'engin » fut concu et aménagé pour devoir leur servir par la... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2016

Billet d'humeur par Dominique Bal

Humeur à rebrousse-poils « Prenons garde ! La Démocratie peut être à elle-même son propre abîme » Victor Hugo (Choses vues)    Plus que démocratie, qui est devenue une monstrueuse mystification mondiale; plus que élitisme, avec sa connotation prétentieuse et dominatrice; plus que tout je préfère le mot Méritocratie, porteur de justice égalitaire et de solidarité généreuse, faisant appel à une véritable aristocratie du cœur et de l'esprit, exigeante et excluant tout privilège. La démocratie se mérite aussi... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 mai 2016

Jakovsky. Bal masqué.

   Sitôt qu'il rencontre Serge et connaît son travail, Robert Doisneau en parle à son ami Anatole Jakovsky qui, lui aussi dès l'abord très enthousiaste, les intègre aussitôt à chacune de ses publications, envoie aussi quelques lettres au peintre et surtout écrit un beau texte de présentation - déjà publié ici : sergefiorio.canalblog.com/archives Cette façon de promotion, quoique modeste tout compte fait, suffira pourtant à introduire et à installer le nom de Serge Fiorio - et pour longtemps ! - dans le milieu des amateurs... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2016

Aldo par François Mangin-Sintès.

   Je n'ai pas connu Aldo mais Serge m'en a beaucoup parlé. Quand son nom venait dans la conversation, il joignait ses deux mains, entrecroisait les doigts, les serrait et il me montrait par ce geste d'affection combien les liens qui les unissaient étaient forts. Portrait d'Aldo Fiorio - devant la porte ouverte de son atelier de bricolage et dans les dernières années de sa vie - par Henri Cartier-Bresson. Bien des fois, pour lui permettre de peindre, Aldo s'employait à accomplir son travail, en prolongeant ses propres... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2016

Page 124...

   Page 124 du Deyrolle de Léon Degand et Georges Richar paru dans la collection Le musée de poche, j'ai appris que Jean Grenier avait - du temps de ce qui était alors l'ORTF - interrogé dix-sept peintres abstraits au long de son émission L'heure de culture française. Et, retranscrit dans l'ouvrage, Deyrolle lui déclare, entre autres, quelque chose qui, moi, m'a tout de suite fait "sursauter" : « (...) Je pense que le peintre a grand intérêt à analyser la nature pour comprendre les lois, les raisons d'équilibre,... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mai 2016

Chez Ader-Nordmann : Les Bûcherons de 1959.

   Il y a peu, j'avais été aimablement contacté au titre d'ayant-droit pour confirmer que ces Bûcherons de 1959 étaient bien dus aux pinceaux du maître de Montjustin. Aujourd'hui, une page entière du catalogue papier de la prestigieuse maison de vente aux enchères publiques ADER-Nordmann est tout récemment consacrée à Serge. C'est une première pour l'une de ses œuvres dans un catalogue de ce genre et - quoi qu'on dise ou quoi qu'on en pense - une forme aussi, là, de reconnaissance à l'égard de son travail dans ce milieu. ... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 00:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]