Combien les Fiorio ont chanté la fameuse Bella ciao ! Que ce soit seul ou à plusieurs ensemble. Pour cela, la moindre occasion était bonne, ou le simple désir du plaisir fort et profond de l'entonner avec tout l'enthousiasme dont ils étaient capables. Aussi bien dans la version originale que celle antifasciste. La plupart du temps spontanément au cours du travail le plus ordinaire, le temps passé au jardin ou les heures de peinture, escortant sans faute avec un égal bonheur les nombreux jours de fiesta !

M'apparaît ici le visage de ce cher Paul Geniet, pionnier du Mouvement de la Paix, en train de la chanter de grand cœur, de toute son âme, à tue-tête avec nous tous pour conclure, ici ou là dans le village, l'énième amical - et ô combien convivial ! - partage d'une succulente bagna cauda,*ce plat piémontais unique en son genre en même temps que le plus populaire qui soit.

Oui, ce chant a pour moi le double pouvoir de m'interpeller et de m'émouvoir par lui-même, avec toujours cet autre encore en supplément, plus particulier, intime, le triplant donc de surcroît : je ne peux jamais l'entendre ou l'entonner pour moi seul sans non seulement penser à eux, tous et toutes de la défunte tribu Fiorio, mais aussi les revoir fidèlement, chacun et chacune, très bien, les retrouver comme par miracle - j'allais écrire comme d'habitude - en train de le chanter eux-mêmes à pleine voix avec force, ardents, tous en chœur à cappella ! Je revois en effet alors chacun de ces visages amis et familiers aussi clairement que s'ils étaient tous là devant moi, les regardant à loisir, autant que je le veux, sans problèmes, vus comme par enchantement à travers une sorte de miroir sans tain qui abolit soudain toute opacité inexorablement déposée sur eux par la fuite du temps, me les restitue sinon vivants, du moins tels quels et intacts, sans que l'ombre de Saturne n'empiète donc à ce moment-là le moins du monde dans mon souvenir fervent.

Bella ciao est aussi pour moi ce miroir magique efficace qui agit ainsi chaque fois à coup sûr.

 

 * La recette : archives/2015

Version originale des mondines
Alla mattina appena alzata
O bella ciao bella ciao bella ciao, ciao, ciao
Alla mattina appena alzata
In risaia mi tocca andar
E fra gli insetti e le zanzare
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
E fra gli insetti e le zanzare
Un dur lavoro mi tocca far
Il capo in piedi col suo bastone
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Il capo in piedi col suo bastone
E noi curve a lavorar
O mamma mia o che tormento
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
O mamma mia o che tormento
Io t'invoco ogni doman
Ed ogni ora che qui passiamo
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Ed ogni ora che qui passiamo
Noi perdiam la gioventù
Ma verrà un giorno che tutte quante
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Ma verrà un giorno che tutte quante
Lavoreremo in libertà.
Traduction
Le matin, à peine levée
Bonjour belle, bonjour belle bonjour belle belle belle !
Le matin, à peine levée
À la rizière je dois aller
Et entre les insectes et les moustiques
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Et entre les insectes et les moustiques
Un dur labeur je dois faire
Le chef debout avec son bâton
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Le chef debout avec son bâton
Et nous courbées à travailler
O Bonne mère quel tourment
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
O Bonne mère quel tourment
Je t'invoque chaque jour
Et toutes les heures que nous passons ici
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Et toutes les heures que nous passons ici
Nous perdons notre jeunesse
Mais un jour viendra que toutes autant que nous sommes
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Mais un jour viendra que toutes autant que nous sommes
Nous travaillerons en liberté.

 

Pour entendre la version des partisans : Bella Ciao 

Sur l'air de la chanson traditionnelle des mondines, les paroles ont été adaptées à la lutte antifasciste.

Version adaptée des partisans
Una mattina mi sono alzato
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Una mattina mi sono alzato
E ho trovato l'invasor
O partigiano portami via
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
O partigiano portami via
Ché mi sento di morir
E se io muoio da partigiano
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
E se io muoio da partigiano
Tu mi devi seppellir
E seppellire lassù in montagna
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
E seppellire lassù in montagna
Sotto l'ombra di un bel fior
Tutte le genti che passeranno
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Tutte le genti che passeranno
Mi diranno: che bel fior
E quest'è il fiore del partigiano
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Quest'è il fiore del partigiano
Morto per la libertà.
Traduction
Je me suis réveillé un matin,
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Je me suis réveillé un matin,
Et j'ai trouvé l'envahisseur.
Hé ! partisan emmène-moi
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Hé ! partisan emmène-moi,
Car je me sens pour mourir
Et si je meurs en partisan
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Et si je meurs en partisan,
Il faudra que tu m'enterres.
Que tu m'enterres sur la montagne
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Que tu m'enterres sur la montagne,
À l'ombre d'une belle fleur
Et les gens qui passeront
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Et les gens qui passeront
Me diront « Quelle belle fleur »
C'est la fleur du partisan
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
C'est la fleur du partisan
Mort pour la liberté

la mort du camarade 800

Détail Mort du Camarade

" C'est la fleur du partisan mort pour la liberté "