Fidèle à son amour de la Haute-Provence vers laquelle, depuis longtemps, il revient régulièrement chaque année accompagné de Naoko son épouse, ambassadeur à sa façon, notre ami Satoru Yamamoto vient de publier sa traduction de Solitude de la pitié de Giono avec en couverture une belle photo qu'il a pris lui-même et sur laquelle Lurs, le village perché des typographes, se détache devant le massif de la toute proche Montagne de Lure.

Couverture

 

   L'autre publication est celle du recueil poétique que Jacques Ibanèschanteur, écrivain, troubadour, consacre entièrement à Alexandra, sa chère épouse : Pour te nommer. Les Éditions Fauves viennent, par ailleurs, de faire paraître L'année Apollinaire qui est aussi de son cru, tandis que le couple vient de créer tout récemment les editions-du-jais

   Depuis plus de vingt-cinq ans, des invités, des visiteurs, des lauréats prestigieux, de Grèce, d’Espagne, d’Italie, de Tunisie, de Roumanie, d’Algérie, de l’Inde, du Liban, de Turquie, de la Belgique, des État-unis, du Canada, sont venus à Bergerac rencontrer les poètes français issus des divers mouvements de la poésie contemporaine. Certains se retrouvent dans la collection du Poémier de plein vent, qui a fait paraître en 142 numéros un choix conséquent de poètes français de premier plan, ainsi qu’une série d’ouvrages en version bilingue où figurent des auteurs de langue anglaise, espagnole, catalane, italienne, arabe et occitane. Annie Delpérier, Présidente des Amis de la poésie, Présidente de l’Académie des lettres et des Arts du Périgord.

Pour-te-nommer

   C'était au tout début de notre rencontre, c'était au tout début de notre amour, Jacques Ibanès pour un Poémier de plein vent, avait décidé d'écrire un recueil de haïkus et de poèmes saluant notre amour...

Les amis de la Poésie à Bergerac ont publié ce recueil mais pour en parler, je laisse la parole à Catherine Hilaire qui a très bien résumé ce livre.

Alexandra Ibanès.

   « Ovide, Ronsard, Aragon et tant d'autres l'ont fait : chanter l'Amour, honorer celle qui transfigure leur vie. Jacques Ibanès, grâce à sa rencontre avec Alexandra, perpétue donc la tradition immémoriale du poème d'amour.

Heureusement, en littérature, si les thèmes se répètent les styles les régénèrent. C'est le cas avec ce recueil qui dit, une fois encore, l'éblouissement de la rencontre, l'alchimie des corps, des cœurs, et des esprits touchés par la flèche de Cupidon. Pour traduire ce miracle, pour le clamer à la face du monde, notre poète recourt à son lexique de prédilection, empruntant tout aussi bien au vocabulaire marin qu'à des mots précieux, voire glissant là, comme en écho, des références littéraires, le tout porté par un rythme où l'on reconnait le talent de musicien de Jacques Ibanès. Finalement, au delà de l'hymne à la gloire de la femme aimée nommée, ce recueil nous apparaît comme un blason de la Femme et, plus largement de l'amour. »

Pour toute commande ou demande de renseignements : Les Amis de la Poésie, Chartreuse de Pécharmant, 1925, Chemin du Hameau 24100 Bergerac. 

Tél./Fax : 05 53 57 52 50  
Adresse mail : anniedelperier@orange.fr