Bonjour André,

Je sais que tu ne gardes pas dans ton cœur une place de choix à ce personnage tombé du ciel dans le calme souverain de Montjustin mais, paradoxalement, tu as écrit en date du 1er septembre le plus beau texte du blog à ce jour, d'une richesse incomparable. À moins que - comme les sportifs de haut niveau, à force d'entrainements acharnés, augmentent leur performance et finissent par se dépasser eux-mêmes - tu en arrives, à force de travail régulier, à écrire "facilement" des textes puissants, lumineux et didactiques. Une mine d'or ouverte à plein ciel pour la connaissance et reconnaissance de l'œuvre d'un grand peintre, connu et reconnu seulement d'un si petit groupe de fidèles.

Serge n'aimait pas parler de Fichte, tout au moins avec moi. Dès que son nom était prononcé, il faisait dévier la conversation pour s'engager dans une autre discussion. Aucun souvenir prégnant. Son nom évoqué, on passait à autre chose. Pourtant son portrait en dit long sur la personnalité trouble du personnage et de sa relation avec Serge. En brisant le miroir d'éclats redondants, il serait souhaitable de recevoir des réponses à ton appel.

René Duc à l'époque était un enfant. Il a de nombreux souvenirs de Fichte. Il se le rappelle très bien, avec beaucoup d'exactitude. Sa vision (mais il ne m'est pas possible de la transcrire) est à l'opposé de celle du portrait : joyeux, joueur, plein d'humour et toujours prêt à faire des blagues, à provoquer aussi, mais dans le sens de la dérision et de la rigolade. Un personnage de carnaval en quelque sorte. Il m'a raconté qu'il est arrivé fringué d'un short, accoutré d'une veste, torse nu, mais le cou ceint d'un nœud papillon à l'occasion d'un mariage célébré à Montjustin (lequel ?), à la stupéfaction générale. Et il a rajouté (René Duc) : « Ça c'était Hubert dans toute sa splendeur ! ».

Si René pouvait t'envoyer un texte, cela permettrait de considérer le personnage autrement. Ensuite il y a l'après Montjustin. Mais ça, c'est une autre histoire.

PS : un oubli et pas des moindres : Fichte a organisé en Allemagne, dans diverses villes, des expositions itinérantes de Serge dont les retombées persistent encore aujourd'hui lors des ventes et autres transactions de tableaux. C'est à mon avis la meilleure réussite de leur relation.

Sur le même sujet : sergefiorio.canalblog.com/archives/2016/08/28  et  sergefiorio.canalblog.com/archives/2016/09/01   sergefiorio.canalblog.com/archives/2016/09/05