Je viens de prendre contact avec Adrienne Cazeilles, une ancienne institutrice de la vallée de l'Aspres à la sensiblilité profondément écologiste au sens large du terme, avec qui Serge correspondit jusqu'à la fin de ses jours par lettres et par téléphone à partir de son passage à l'émission Radioscopie de Jacques Chancel en date du 28 mars 1979. (Les archives de l'INA en donnent un long extrait gratuit.)

Aujourd'hui âgée de 92 ans, elle vit en maison de retraite. Malheureusement, erreur ou négligeance, les lettres de Serge n'ont pas été conservées. Mais il reste les siennes, très nombreuses, dans les archives du peintre.

Par bonheur, j'étais à Montjustin le jour même où dans les années quatre-vingt, accompagnée de ses neveux, elle vint saluer Serge en son atelier. Elle ne se souvient pas de ma présence, et cela est normal. Mais moi, par contre, je me souviens très bien d'elle, et c'est normal aussi : comment, je vous le demande, aurais-je pû oublier, percutants, ses propos pleins de sagesse et de bon sens paysan enveloppés de son accent inimitable de catalane roulant les r et l'aura bienfaisante qui se dégageait de sa fort sympathique personne ? C'est que sans aucun doute, je vous assure, des Adrienne Cazeilles on n'en trouve pas treize à la douzaine !

Elle est en train de lire Pour saluer Fiorio et, d'elle-même, m'a spontanément proposé de m'en faire bientôt un compte-rendu que j'ai, pour sûr, dès maintenant hâte de lire.

Oiseau AdrienneTirée au sort dans un ensemble, voici une carte-lettre de fin 1985 qui, à l'occasion des vœux traditionnels met l'accent sur l'actualité du moment, constate, tout en invitant, en filigrane, à regarder plus haut et aussi plus loin.

Lettre Adrienne