La photo de cette toile est datée au dos de 1997. Il y a de fortes chances pour que ce soit soit là l'année de sa réalisation, Serge demandant souvent aux admirateurs de sa peinture qu'ils lui envoient une photo de leur acquisition à l'atelier.

Dans le cas, cela ferait donc alors tout juste cinquante années que Serge, sans discontinuer, peint en Haute-Provence. Qu'on se rende compte : il a quatre-vingt-six ans ! On reconnaît ici à la fois la morphologie et l'esprit, tous deux typiques, du pays du Luberon, et sa lumière qui, visiblement, l'enchantent tout autant qu'au moment de leur découverte dans les années trente lors de séjours chez Giono à Manosque, éblouissante encore au sortir de la sombre période de la deuxième guerre mondiale quand, toujours fort enthousiaste, il s'installe définitivement avec sa famille, en ce pays, sous le ciel pur de Montjustin, au printemps 1947.

Paysage joyeux Serge 2Photo X .

Un nombre impressionnant de Paysages sont de cette même veine particulièrement propre et généreuse : il s'agit, là encore, d'une image de paradis terrestre que le peintre nous découvre dans sa richesse la plus précieuse, foisonnante : vie et travaux des hommes accordés entre eux et au paysage qui en est le lieu et leur sert à la fois de creuset et d'écrin. Le tout dans une vision fortement poétique dont il a le secret.

Une nouvelle fois, tout semble pur et neuf comme, on l'imagine volontiers, ce fut sans doute le cas dans la lumière princeps du tout premier matin du monde, peut-être après la toute première averse !

Mythe éternel et universel que, le faisant sien, l'artiste actualise ici sous couvert de peindre innocemment un coin du Luberon - les canons de la beauté selon Serge servant bien évidemment d'interface.

La toile est sans aucun doute venue facilement, coulant même de source dans une heureuse continuité de travail et d'inspiration. Cela se ressent à l'abondance ainsi qu'à la qualité des détails minutieusement peints à la manière précise et précieuse de ceux d'une enluminure, et à un rare raffinement des accords de couleurs et d'espaces.

Cézanne lui-même a-t-il fait mieux, ses dons lui ont-ils permis de s'exprimer vraiment plus haut en ses diverses Sainte-Victoire ?

 

 
À propos de paradis terrestre
Asile ! C’est un droit ! Des ponts, pas des murs ! 
Solidarité avec les migrants et les réfugiés !
 
Ensemble, nous demandons :

 

- que tous les réfugiés soient accueillis dans des conditions respectueuses de leur dignité

- une suspension des accords de Dublin (qui imposent que la demande d’asile soit faite dans le pays d’arrivée, ce qui est irréaliste compte tenu du nombre de demandes) et leur révision

- l’organisation d’un grand débat public sur la question des réfugiés

- l’organisation par la ville d’Aix-en-Provence et les villages de la CPA, en liaison avec l’Etat, d’un accueil digne des réfugiés et migrants et leur accompagnement économique, social et sanitaire.

 

 RASSEMBLEMENT MARDI 15 septembre 

à 18 heures, Place de l’Hôtel-de-ville, Aix-en-Provence

 

À l’appel de : Amnesty International, Association des travailleurs maghrébins de France, ATTAC, CADTM, CFDT, Colibris Pays d’Aix, Ensemble, Jeunes socialistes, La Cimade, Le Repaire d’Aix-en-Provence, LICRA, Ligue des droits de l’Homme, Parti communiste français, Parti de Gauche, Partit occitan, Parti socialiste, Résister aujourd’hui, Sud Santé-Sociaux, Syndicat des avocats de France.