Une amie vient de partir : Aimée Castain, la Bergère du Gubian comme on l'appelait, vient de s'éteindre ce 10 août à l'hôpital de Banon. Elle avait 98 ans. Nombreux connaissent sa peinture aux qualités caractéristiques d'un certain esprit et d'une certaine façon bien à elle, rien qu'à elle, inimitable. Ils se souviennent d'elle, pareillement, de son personnage, de son accueil aussi, chez elle jamais banal et duquel l'on sortait rêveur, enrichi, meilleur. (On peut prendre connaissance ou relire le billet du 12 juin 2014 qui lui est consacré.)

C'est un autre personnage haut en couleurs qui la révéla au public : Pierre Martel organisa la première exposition Castain à la MJC de Manosque, en 1971, après que le voisinage du peintre Jean-Claude Sardou lui ait donné l'envie de s'y mettre elle aussi. Jules Mougin, le facteur-poète l'encouragea le premier à poursuivre puis, aussitôt alerté, ce fut au tour de Serge de saluer lui aussi cette œuvre, fidèle miroir d'une vie à la dure heureusement transfigurée par cette peinture sincère, joyeuse et poétique à laquelle il était très sensible et très attaché. Pour preuve, il se rendit souvent au Gubian, puis ensuite aux Bourbons où Paul et Aimée avaient finalement déménagé, achetant des œuvres et en faisant acheter. Il écrira également une préface pour l'exposition Castain de Roussillon, en Vaucluse, chez Gertrude Seydelmann.

Ce à quoi, de surcroît, s'ajoutait l'amitié !

Les obsèques religieuses d'Aimée auront lieu jeudi 13 à Banon, à 10 h.

Ci-dessous deux articles d'Émile Lauga dans Le Provençal :

Castain 1

Quelques liens :

Aimée Castain, In memoriam.
Aimée Castain.
La Crèche selon Aimée Castain.
Le Semeur.
Pierre Martel, une facette seulement.