Serge Fiorio, à Gréoux-les-bains, chez Lucien Jacques

   Quand Jacky Michel m’a parlé d’une exposition Fiorio plus que possible, souhaitée, attendue, à la Médiathèque Lucien Jacques de Gréoux-les-bains, je n’ai pu qu’applaudir de tout cœur à la nouvelle !

Leur rencontre en ce lieu — Serge se trouvant en quelque sorte ici sous l’aile de Lucien — est riche de souvenirs communs aux deux peintres. N’est-ce pas déjà Lucien Jacques qui, à la fin de la dernière guerre, accueillit  Serge venu en éclaireur, l’hébergea chez lui pendant plusieurs mois et encouragea ensuite l’installation définitive de la tribu Fiorio dans la paix, sous le ciel pur de Montjustin ?

Tribu Fiorio à la table de laquelle par la suite, les jours de disette, de solitude hivernale ou — qui sait ? — de trop rude combat intérieur, Lucien Jacques est venu s’assoir le plus simplement du monde pour y partager sans façon aussi bien le pain que le vin, le feu ou l’eau fraîche, en la compagnie amicale des uns et des autres.

C’est Lucien Jacques qui cèdera encore l’ancienne forge du village à Serge, là même où ce dernier installera, grâce aux dons de maçon de son frère, son atelier idéal, haut dans le ciel.

Tout un passé renaît, unique, dans l’accolade de ces deux noms.

Serge et Lucien

  Photo Marcel Coen                                                                                                                                                                                        

C'est par ailleurs ici l'occasion de signaler et saluer la toute récente parution d'un fort volume de Notes, pensées et réflexions de Lucien Jacques qui constitue le numéro 11 des bulletins de l'Association des Amis de Lucien Jacques

Son prix est de 12 euros. On peut le commander à l'association, 10, rue fontaine vieille, 04800 Gréoux-les-bains. Téléphone : 06 84 83 98 11 ou jacky.michel@sfr.fr

L'exposition Lucien Jacques et la guerre de 14-18 est toujours visible à la médiathèque de Gréoux. Inaugurée le 21 juin, elle se poursuivra jusqu'au 31 décembre.

Les documents et œuvres rassemblés sont, à plusieurs points de vue, de grande qualité. Il paraît très évident que la contrainte de moyens minimum, parfois même rudimentaires en ces temps cruels et noirs, n'empêche pas Lucien Jacques d'exercer son immense talent de dessinateur et de coloriste raffiné. Au sortir de l'exposition comprend mieux encore son enthousiasme futur à célébrer dans la paix revenue tout ce qui l'entoure.

 

Traduction de notre ami Agostino Forte :

Per tutta l’estate prossima

Serge Fiorio ospite di Lucien Jacques a Gréoux-les-bains

Quando Jacky Michel mi ha parlato di una probabilissima, auspicata ed attesa esposizione Fiorio alla Médiathèque Lucien Jacques di Gréoux-les-bains non ho potuto che rallegrarmi immensamente della notizia.

L’incontro avvenuto in questo luogo tra Lucien Jacques e Serge – trovandosi quest’ultimo in qualche sorta sotto l’ala protettiva del primo – è ricco di ricordi comuni ai due pittori. Fu proprio Lucien Jacques, alla fine dell’ultima guerra, ad accogliere e ospitare a casa sua per diversi mesi Serge venuto in avanscoperta, incoraggiando la successiva definitiva installazione di tutta la tribù Fiorio nella quiete e sotto il cielo puro di Montjustin.

Tribù Fiorio alla cui tavola poi - nei giorni di magra, di solitudine invernale o (chissà?) d’assai dura lotta interiore - Lucien Jacques venne a sedersi nel modo più semplice del mondo per condividere sinceramente fossero il pane e il vino, il fuoco o dell’acqua fresca, nella fraterna compagnia degli uni e degli altri.

Ed è ancora Lucien Jacques che cederà a Serge la vecchia fucina del villaggio la stessa nella quale questi, grazie ai lavori di sistemazione eseguiti da suo fratello, installerà il suo studio ideale come un trampolino per il cielo.

Tutto un passato rivive, unico, nell’abbraccio di questi due nomi.