Prix Pierre MAGNAN de la nouvelle.

  • Coordonnées : Service culture
  • Musée Terre et Temps, Place de l'église
  • 04200 SISTERON
  • Tél. : 04 92 61 54 50
  • E-mail : service-culture@sisteron.fr
  • Fichier à télécharger : Prix Pierre Magnan 15-16 novembre.
  • Un concours littéraire est organisé sur Sisteron pour le Prix Pierre Magnan de la nouvelle, du nom de l'écrivain manosquin décédé en avril 2012.
  • Inscriptions en juin, réception des manuscrits du 1er septembre au 15 octobre, remise des prix le week-end du 15-16 novembre.
  • Le jury décernera le Prix Pierre Magnan et un 2ème prix le Prix spécial du jury. La Présidente en sera Mme Josyane Savineau journaliste et écrivain.

 Voici le lien qui donne accès au règlement :  http://www.livre-paca.org/data/annonces/PrixPierreMagnan2014.pdf?PHPSESSID=jcbg8311devfl1vucg23rb6ru4

   

Voilà bien une ambiance que le romancier Pierre Magnan, justement, ne désavouerait sans doute pas ! La scène inventée pour sujet par Serge se passe peut-être bien quelque part dans les territoires déhérités et inhospitaliers — mais heureux ! — qui se situent dans les parages du Blayeul, du côté de Barles, où Pierre Magnan aimait promener ou faire courir sa plume.

Neige spéciale

 Photo André Lombard

Le mystère qui imprègne cette toile est assez éloquent pour tout de suite retenir l'attention ; il semble qu'il naisse ici d'une certaine lumière encore très rasante, matinale, comme un souffle de pureté venant du levant, passant sur la neige fine, en douce, pour atteindre tout d'un coup — et le révéler ! — le nuage duveteux qui, dans le chœur de la toile nimbe le pounchoun retranscrit de La Laupie ou de L'Oratoire sur un ciel presque encore nocturne, à la lisière. Nous sommes visiblement quelque part « au bout du monde ». Travail de saison : les hommes habitués aux basses températures débardent du bois, la femme sortant un instant de la maison qui est son propre royaume. Celle du voisin le plus proche est un bâtiment construit pour résister à tout, à la chaleur comme au froid, au vent, à tous les météores. Dans son haut silence, elle dit beaucoup. Ici, pour vivre heureux, sans s'en douter, il faut se vaincre ; c'est aussi vrai tout particulièrement pour le peintre afin — avec art — d'atteindre son but.

 

Sauver le Grenier des Grands-Augustins, ancien atelier de Jean-Louis Barrault et de Pablo Picasso:

http://www.opinion-internationale.com/2014/04/26/lettre-ouverte-a-anne-hidalgo-et-manuel-valls-il-faut-sauver-le-grenier-des-grandsaugustins_24289.html