27 avril 2014

Contemplation.

     Qu'est-ce donc qui souvent nous laisse d'abord « à l'arrêt »  devant les peintures de Serge ? N'est-ce pas une certaine immobilisation du monde, un temps d'arrêt justement, ou plus précisément de pose ? la course sans cesse transformante du temps — autrement dit, l'impermanence des bouddhistes — se trouvant sous nos yeux un instant miraculeusement suspendue, comme si la contemplation toute personnelle du peintre passait — suscitant la nôtre — maintenant par nous devant telle ou telle œuvre, de... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 06:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]