09 avril 2014

Le parti pris des choses.

   Des pommes et des poires disposées sur un linge autour d'un bouquet de fleurs s'épanchant dans un vase d'eau fraîche, ce n'est pas là la tasse de thé de Serge peintre pour ce qui est des Natures mortes. Ce qui ne l'empêche bien sûr nullement d'en admirer et même de s'en délecter chez bien d'autres, Chardin et Seyssaud en particulier, les hollandais aussi, par exemple. C'est sans doute cette situation — au départ peut-être frustrante et inconfortable — qui l'a subitement (en 1960, il s'est passé, en... [Lire la suite]
Posté par SergeFiorio-blog à 06:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]