Comme le peintre, à cette heure déserte, est peut-être en train de faire une sieste dans sa chambre, d'en écraser tous rideaux tirés, un petit tube, groggy, lui, comme un boxeur, se repose et —qui sait ? — rêve d'un tout autre état définitif de son existence ; d'être bientôt, de devenir grâce au peintre, instrument du murmure de l'eau ou de celui du vent, grand feuillage par exemple !

Dans l'attente, endormi comme un tout petit enfant dans sa barque de carton, il vogue ! sans se presser, il voyage sur place !

Fenêtre de l'atelier Serge

Les hauts pinceaux, curieux comme leur maître de la belle lumière haute-provençale, montent la garde, eux, à la fenêtre avec la douce complicité du rideau.

Fait-il chaud ou froid dehors ? On ne saurait deviner la saison sur le pelage du dos du Grand Luberon. Que se passe-t-il de beau dans le paysage ? Quels travaux ? Moissons ou bûcheronnage ? « Quoi de neuf ! »

Aujourd'hui nous n'en saurons rien de bien certain, puisque nous sommes à l'intérieur de l'arche dont, tout près de là sur la droite, la toile en chantier sur le chevalet est bien la vraie lucarne.

Traduction de notre ami Agostino Forte :

Alla finestra dello studio

 

   Siccome il pittore, in quest’ora deserta, sta facendo probabilmente un riposino in camera sua, dormendo profondamente con tutte le tende tirate, un tubetto, pesto come un pugile, si riposa e - chissà? – sogna di un tutt’altro stato definitivo della sua esistenza: divenire il più presto possibile, grazie al pittore, strumento per il murmure dell’acqua o il rumore del vento, o del suo stormire tra le foglie.

 

Nell’attesa, addormentato come un bambino in un vascello di cartone, naviga senza fretta, immobile.

 

Curiosi al pari del loro maestro della bella luce alto-provenzale, i pennelli più alti montano la guardia alla finestra con la benevola complicità della tendina.

 

E fuori farà freddo o caldo ? E là, sull’irsuto costone del Grand Luberon, non si riesce a capirne la stagione. Cosa succede di bello tutto intorno ? Che lavori si fanno ? Si miete o si abbattono alberi? « Quali le novità! »

 

Per oggi non ne sapremo niente di più, poiché siamo all’interno dell’arco di cui la tela, già in cantiere sul cavalletto lì vicino sulla destra, è l’unica vera finestra.

 

 

Annonce d'une très prochaine conférence de notre ami Philippe Courbon : 

affiche_conf_4_avril_2014