La grandeur et la force de l'œuvre de Serge sont qu'elle s'adresse en priorité aux personnes qu'il met lui-même en scène dans ses tableaux. Ce sont "ceux-là" qui s'y retrouvent et s'y regardent en miroir reflétant leur propre vie et leur destin. Ils se sentent chez eux, à l'aise dans leurs meubles et dans leurs champs et ce sont eux qui en perçoivent la poésie la plus subtile qu'ils traduisent simplement avec les battements de leur cœur, chacun à son rythme.

Leurs commentaires, brefs, mais d'une sincérité absolue nous l'indiquent. C'est aussi la raison pour laquelle ils sont si peu nombreux à s'exprimer, peut-être par manque d'habileté dans l'expression, ce qui n'empêche pas la fidélité à la mémoire du peintre et le plaisir quotidien de découvrir sur le blog des anecdotes et des précisions biographiques qui font leur bonheur, j'en suis sûr.

Je comprends maintenant que nous aurons peu de réactions, mais peu importe, l'essentiel est que le flambeau que le blog agite haut et fort éclaire le plus possible de personnes, fussent-elles en retour peu bavardes.

Par contre, je ne comprends pas pourquoi ceux qui ont la plume facile et qui venaient à Montjustin ne prennent pas le temps d'écrire quelques lignes pour le bonheur de tous. Seraient-ils, eux, les moins fidèles ?

Vieux Manège de Serge

 Un site, des chroniques et des entretiens.

 Bonjour, 

Je crois avoir déja eu l'occasion de vous informer de la fermeture de ma galerie en décembre 2013.
Le site que j'avais composé demeure valide, de nouveaux articles seront mis en ligne : certains d'entre eux seront composés par de proches amis.
 
Par exemple, on peut lire parmi les nouveaux articles :
 

d'Alain Madeleine-Perdrillat : Un juste hommage à Raymond Mason  sur ce lien,

 

sur ce lien d'Elodie Karaki : Jean Rolin D'Ormuz les parenthèses, 

 

sur ce lien  de Gérard Allibert : Serge Fiorio


Depuis décembre 2013, je participe régulièrement aux activités d'une web-radio qui s'appelle Zibeline. On trouve sur ce lien la liste des chroniques et entretiens que j'ai pu livrer.
 
Parmi les dernières chroniques  :
 
 sur ce lien  "Marseille, septembre 1940 : Hannah Arendt et Walter Benjamin, les derniers jours d'une amitié".

 sur cet autre lien, un entretien avec l'historien Carlo Ginzburg réalisé en mars 2014.

 
Par ailleurs, si vous n'avez pas pu en prendre connaissance, merci de bien noter mes nouvelles coordonnées, mail et postales :



Les Balcons d'Entremont, BT D2
30 avenue Alfred Capus
13090 Aix-en-Provence
tél 04.42.21.33.17
 
Vous souhaitant bonne réception,
Alain Paire, Aix-en-Provence.