Bonsoir André,

Je me rappelle très bien le tableau que tu décris ce matin dans le blog — 27 février — avec une palette infinie de sentiments profonds.

Je me rappelle aussi un autre tableau, l'un des tout derniers que Serge dissimulait dans le placard de l'atelier pour, à mon avis, ne le montrer qu'à ceux qu'il considérait dignes de le recevoir. Un sentiment affectif mesuré semblait l'animer quand il déposait ce tableau sur la chaise comme à son habitude pour mieux l'apprécier avec le recul nécessaire. Il m'avait dit : " J'ai un tableau à te montrer " et j'ai vite compris l'importance qu'il y attachait. Il avait insisté avec beaucoup de pudeur pour me convaincre de l'acheter.

Tellement habitué à toutes les nuances de bleu pour peindre le ciel, là un rouge violent embrasait tout l'espace, le sang du peintre, et laissait apparaître un paysage champêtre baigné d'une lumière irréelle et puissante, des taches blanches simulaient des moutons. Impossible de ne pas penser aux tableaux religieux du XVIème siècle qui annoncent la Passion.

Qu'est devenu ce tableau ? A t-il été vendu ? En conserves-tu une photo ? J'aimerais bien le revoir. Ce tableau, comme un ultime adieu, vogue en solitaire, je l'ai compris tout de suite en le voyant. Ce jour là je comprenais aussi que l'extraordinaire Aventure s'achevait dans un dernier souffle de vie couleur rouge sang.

Le restaurateur de tableaux est venu m'apporter les cadres pour la Neige et le Paysage acquis récemment. L'accord est parfait, je suis très satisfait de son travail, d'autant que la Présentation du Cheval, dont les défauts du précédent travail l'avaient immédiatement interpellé, a retrouvé toute la beauté mystérieuse qui l'habitait quand Serge l'a peint. Les couleurs ont recouvré toute leur vivacité, Chaque détail est distinct, et la lumière est diffuse comme aux premiers jours de sa conception. Curieuse impression de retrouver les 23 ans de Serge !

Il a fait de nombreux clichés et malheureusement il a oublié sa clé USB. Je dois le revoir prochainement, il a emporté La Cartomancienne pour un vêtement d'apparat ! je t'enverrai tous les clichés.

Pour la Neige, le simple cadre de bois blanc que je tenais à conserver loge désormais dans une boite de chêne clair. Le résultat est surprenant. Je tiens beaucoup à pouvoir situer les tableaux dans le temps, je fais des rapprochements avec les documents que je possède et j'en conclue qu'il a été peint aux tout débuts des années 60. Qu'en penses-tu? Je t'enverrai aussi une photo.

As -tu une idée de la date de parution de ton livre ? Le blog marche à merveille, il parait qu'il y a possibilité de le diffuser sur les réseaux sociaux. Ma nièce (32 ans) — qui a toujours vu (sans les voir) les tableaux à M — commence à connaître le peintre ("Je découvre le peintre ! " m'a t-elle annoncé) en se connectant tous les jours sur le blog. On ne peut que se féliciter de sa conception et de son animation. Merci !

Je t'embrasse.