La lettre, très documentée, de l'ami François à la Direction du MUCEM de Marseille pour faire participer la peinture de Serge à l'exposition Le monde à l'envers consacrée aux Carnavals et mascarades de la méditerranée et de l'Europe prévue du 25 mars au 25 novembre 2014 est restée lettre morte.

Pas même le reflet de la moindre réponse, pas une once de politesse ! Ne faut-il pas en déduire que ces hauts fonctionnaires de la culture — très au fait ! — ont d'autres chats à fouetter ? Et la curiosité complètement  en berne ! 

Dans ces conditions, je me pose parfois (plus du tout, à vrai dire !) la question de savoir s'il ne vaut pas mieux comme ça : la peinture de Serge ayant sa vie propre et son esprit à elle, intrinsèque, n'use-t-elle pas là, à bon escient, de verrous de sécurité internes ou d'un bouclier occulte, pourquoi pas d'un GPS ! qui lui permettent d'éviter ce qui serait pour elle un danger, une sale farce, un écueil peut-être ; de poursuivre ainsi sa route, je dirais même plus volontiers son chemin, sous cette sorte de bonne étoile personnelle, invisible mais réelle, qui la guide sagement loin des grandes avenues et autoroutes culturelles pour rester, fidèle à sa nature, semi-confidentielle.

Phénomène qui lui garde donc cette vocation première essentielle, la préserve, continuant de la rendre accessible à tous dans des manifestations plus à mesure humaine, exactement dans le droit fil des convictions du peintre.

 

IMG_2027