La Neige que voici a été, depuis les fêtes, présentée en vitrine du magasin Les Florentines à Apt, mettant maints passants "à l'arrêt", selon l'expression adéquate de Gérard Allibert se trouvant à chaque fois de même, face à des toiles à l'atelier.

Aptésiens et touristes ont pu profiter durant  plusieurs semaines de cette œuvre à leur guise, la commentant librement souvent entre amis, ou s'extasiant en silence : belle animation discrète et efficace !

C'est là une belle et simple façon de faire remplir à l'art sa vraie mission : s'intégrer à la vie courante et ordinaire de toutes les classes de la société. Serge ne la concevait pas autrement, lui qui n'a jamais cherché à faire entrer ses œuvres aux musées, ni à les vendre autrement que par lui-même, en mains propres, pourrait-on dire, sur bien plus des trois quarts de sa vie d'artiste.

Il a pratiqué le troc chaque fois que cela lui a été possible ; Une fuite en Egypte, par exemple, contre une camionette de matériaux à bâtir ! quelques autres toiles contre du vin ou un motoculteur mais, à son très grand regret, le troc n'était pas assez ancré dans les mœurs.

" L'indépendance est le meilleur contrat que j'aie jamais signé ! " aimait-il à dire et à répéter. 

neige litho